NOUVELLES

Attentats de Paris: Saleh Abdeslam est largué par ses avocats en raison de son silence

12/10/2016 08:15 EDT | Actualisé 12/10/2016 08:15 EDT

Les avocats qui représentaient le seul djihadiste à avoir survécu aux attentats terroristes de Paris, en novembre, ont décidé de larguer leur client en raison du mutisme dans lequel il s'est emmuré.

Frank Berton et Sven Mary ont fait savoir qu'ils ne représenteront plus Salah Abdeslam, qui garde le silence pour dénoncer la surveillance vidéo dont il fait l'objet 24 heures par jour dans sa cellule.

M. Berton a déclaré, lors d'une conférence de presse mercredi, qu'Abdeslam - qui a été arrêté à Bruxelles avant d'être expulsé vers la France - a été endommagé psychologiquement par sa détention à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.

M. Berton a dit que le silence d'Abdeslam ne constitue pas du chantage, mais qu'il témoigne plutôt de son état psychologique et psychique. Abdeslam était apparemment prêt à parler après son arrestation, selon M. Berton, et l'avocat aurait alors conseillé aux forces de l'ordre d'adopter une approche plus douce.

Les autorités espèrent qu'Abdeslam pourra les renseigner sur les stratégies et les réseaux de Daech (le groupe armé État islamique), en plus d'identifier d'autres participants éventuels aux attaques qui ont fait 130 morts le 13 novembre.

Le réseau qui a orchestré les attaques de Paris a également frappé à Bruxelles en mars, au lendemain de l'arrestation d'Abdeslam.

L'homme de 27 ans avait tout d'abord indiqué vouloir expliquer son chemin vers la radicalisation et son rôle dans les attentats du 13 novembre. Tous les autres djihadistes se sont fait exploser ou sont tombés sous les balles de la police. Abdeslam était apparemment lui aussi muni d'une ceinture explosive, mais le procureur de Paris prétend qu'il a pris la fuite à la toute dernière minute.

"Il est impossible de défendre quelqu'un qui ne veut pas se défendre. Il a décidé de ne pas se défendre, a dit M. Burton, qui croit que le silence d'Abdeslam nuira aux familles des victimes. Il sera accusé de multiples crimes et sera reconnu coupable de tous (...). Il y aura un procès, mais à quoi bon? La vérité n'est jamais sortie du silence."

Abdeslam a refusé à deux reprises de répondre aux questions d'un juge antiterrorisme depuis son arrestation et il ne s'est pas présenté à une troisième audience.

Par ailleurs, le gouvernement français a adopté mercredi un décret qui prévoit la création d'une Garde nationale pour renforcer la sécurité face aux attaques terroristes à travers le pays. La Garde nationale, qui devrait compter 84 000 membres en 2018, est une version revue et augmentée des forces de réserve actuelles, qui comptent 63 000 membres.

Les membres de la Garde nationale pourront entre autres patrouiller dans les rues des grandes villes, assurer la sécurité lors d'événements sportifs ou effectuer des tâches administratives pour l'armée.

VOIR AUSSI:

Le monde entier devient bleu, blanc, rouge après les attentats de Paris

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter