POLITIQUE

«Nationalisme de peureux»: Philippe Couillard nuit à sa propre crédibilité, dit le chef du PQ (VIDÉO)

11/10/2016 06:56 EDT | Actualisé 11/10/2016 09:27 EDT

MONTRÉAL _ Philippe Couillard devrait être plus tolérant envers ceux qui ne partagent pas ses idées, a rétorqué le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, après que le premier ministre l'eut accusé de prôner un «nationalisme d'assiégés et de peureux». En tenant de tels propos, M. Couillard nuit à sa propre crédibilité, juge le chef nouvellement élu.

Ces paroles sont préoccupantes pour le débat démocratique, a déclaré M. Lisée lors d'une mêlée de presse à Montréal mardi après-midi.

M. Lisée avance que ses positions qui ont mené aux commentaires de M. Couillard sont tout à fait raisonnables. Il suggère d'abord que les seuils d'immigration soient déterminés par le vérificateur général. Ce faisant, le processus serait dépolitisé, estime-t-il.

De plus, il est d'avis que tous les néo-Québécois devraient maîtriser le français, avant ou après leur arrivée au pays.

Finalement, il estime que le Québec doit avoir une discussion - à l'instar de plusieurs démocraties en Europe, a-t-il souligné - sur le port du voile intégral dans l'espace public.

M. Couillard avait soutenu, quelques heures à peine après l'élection du chef du PQ, que ces positions étaient proches de celles soutenues par des partis d'extrême droite en Europe et qu'un Québec sous la gouverne de M. Lisée serait replié sur lui-même.

Mardi, M. Lisée a dit formuler le voeu que le premier ministre adopte un ton plus posé et accepte le débat démocratique entre des gens élus à l'Assemblée nationale pour trouver des solutions à divers défis.

Le chef du PQ a ajouté être pour l'instant complètement concentré sur la formation de son équipe. Il dit avoir parlé au chef intérimaire, Sylvain Gaudreault, et à chacun des candidats à la chefferie. Il rencontre les députés un par un, et ceux-ci voient le processus comme un nouveau départ, a-t-il ajouté.

Voir aussi:

Élection de Jean-François Lisée à la tête du PQ

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter