NOUVELLES

Un projet d'Hydro-Québec au New Hampshire devient un enjeu électoral

11/10/2016 12:24 EDT | Actualisé 11/10/2016 12:24 EDT

Le projet hydroélectrique Northern Pass, jusqu'ici retardé en raison de l'opposition de résidents, est devenu un enjeu électoral au New Hampshire. État des lieux.

Le projet Northern Pass est un partenariat entre Hydro-Québec et la compagnie américaine Eversource. Il vise à exporter plus de 1000 mégawatts d'électricité vers la Nouvelle-Angleterre. La ligne de transmission doit passer par le New Hampshire sur une distance de 307 kilomètres.

Pour Hydro-Québec, c'est l'occasion d'exporter ses surplus et de se brancher sur le réseau du nord-est des États-Unis.

Le projet inclut des pylônes de plus de 30 mètres sur tout le parcours qui traverse les montagnes Blanches. Le projet Northern Pass a été déposé en 2010 et devait être terminé en 2015, mais les promoteurs n'avaient pas prévu la grogne populaire; il a donc été retardé.

Ce projet avait pourtant été mis de l'avant à la demande de l'État. Dans sa volonté de passer à une énergie verte, le New Hampshire s'est tourné vers l'hydroélectricité, mais des résidents refusent de se retrouver avec d'immenses structures sur leur terrain.

radiocanada

Préserver les montagnes

« Les paysages de l'État du New Hampshire sont notre plus grand attrait touristique, précise le Néo-Hampshirois Brian Tilton. Vous détruisez ce paysage et notre économie en sera affectée ».

Mike Marino, un retraité de New York, s'est fait bâtir une maison au pied des montagnes Blanches. Peu de temps après, il a appris que son terrain était sur le tracé du projet Northern Pass. « Ça va détruire complètement ma vue », affirme-t-il.

Pour Tom Mullen, la situation est encore plus tragique. Il avait ce projet immobilier autour d'un golf en 1998. Dix ans plus tard, c'est la crise économique. Peu de temps après, il apprend que le tracé du projet hydroélectrique passera sur son terrain. Plus personne ne veut acheter. Il fait faillite.

M. Mullen apprendra par la suite que le tracé a été modifié par la compagnie.

Des résidents sont d'avis que si toute la ligne de transmission était enfouie le projet serait acceptable. Mais la compagnie Eversource, qui a déjà modifié le projet et prévoit maintenant enfouir 100 kilomètres de ligne à haute tension, ne veut pas en faire plus en raison des coûts. La facture du projet, évalué à 1,6 milliard de dollars, pourrait doubler.

L'écologiste Will Abbott n'en démord pas; le projet sera enfoui ou il n'y en aura pas.

Jamais projet n'a suscité autant de controverse dans le New Hampshire, selon Charles Jordan, journaliste du Colebrook Chronicle. Il s'agit maintenant d'un enjeu électoral, précise-t-il.

«95 % des candidats, du Sénat au niveau le plus bas, sont contre le projet.» - Charles Jordan, journaliste

Le projet Northern Pass est maintenant prévu pour 2019. Mais ce n'est pas gagné.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le PDG d'Hydro-Québec n'aura pas de compteur intelligent sur sa maison