BIEN-ÊTRE

À 13 ans, Émile connaît un succès fou avec ses citrouilles et signe un contrat avec Metro

11/10/2016 01:06 EDT | Actualisé 11/10/2016 03:25 EDT
Courtoisie

Rares sont ceux qui peuvent se vanter d’être un entrepreneur à succès… à 13 ans!

Après un passage remarqué à l’émission «Dans l’œil du Dragon» en 2015, Émile Gariépy, peut le faire. Le cultivateur qui produit des citrouilles vient tout juste de signer un contrat d’exclusivité de 5 ans avec les épiceries Metro, alors qu’il achève une saison quasi parfaite.

«La récolte est très belle, raconte le jeune homme de Saint-Roch-de-l’Achigan. Il y a quelques citrouilles (vraiment pas beaucoup) qui ne sont pas parvenues à atteindre totalement la couleur orange. Malgré le fait que j’ai semé au bon moment de l’année, le début de l’été sans pluie a retardé la germination de certaines graines de citrouille. Je voulais faire 5 000 citrouilles et courges et j’ai atteint mon but.»

Malgré tout, le producteur garde les pieds sur terre. «Même s’il est connu à travers le Québec, c’est amusant de voir comment Émile est resté lui-même, fidèle à ses convictions de devenir agriculteur», souligne le père d’Émilie, Patrick Gariépy.

Son entente avec Metro lui permettra de faire grandir son entreprise, Citrouilles d’Émile. Jusqu’à présent, il a été en mesure de maintenir l’entretien de ses équipements, de fabriquer des outils pouvant l’aider à la récolte de ses produits et d’acheter une arroseuse plus performante. «Je souhaite toujours acheter un tracteur, mais j’ai réalisé que certaines choses sont peut-être plus prioritaires, car pour l’instant le vieux tracteur de Grand Papa convient parfaitement», explique le jeune chef d’entreprise.

Ce même Grand Papa est celui qui l’a aidé à lancer son aventure, alors qu’il lui a gardé un petit lot de terre pour qu’il puisse s’occuper. Il a également eu un bon coup de main de la part des Dragons, dont Serge Beauchemin qui le conseille toujours. «Il est une personne exceptionnelle, dit-il. Et malgré tous les projets dans lesquels il est impliqué, il garde un bon contact avec moi. Je porte Serge en haute estime (papa et maman aussi). Il est un très bon modèle de réussite et il me donne de précieux conseils.»

Celui qui souhaite devenir membre de l’Union des producteurs agricoles a l’intention de mettre toutes ses énergies sur ses produits, mais ne ferme pas la porte à essayer de nouvelles choses. «J’aime les citrouilles et tout ce qui pousse dans les champs… Exception faite de la mauvaise herbe! L’année dernière, j’ai manqué de courges (j’avais semé en retard). J’en ai donc produit une plus grande quantité cette année et j’ai beaucoup aimé l’expérience. Pour l’instant, je garde le focus sur les citrouilles et les courges. Par contre, j’ai fait pousser de l’ail comme expérience cet été, que Grand Papa a tondu par erreur, et je souhaite en refaire l’année prochaine.»

Malgré un horaire chargé, Émile continue d’aller à l’école. Nous avons d’ailleurs communiqué avec lui par courriel pour éviter d’entrer en conflit avec ses classes. Et pour les jeunes entrepreneurs qui aimeraient suivre sa trace, le spécialiste des citrouilles est clair : «Osez faire de vos rêves des réalités. Osez, essayez, foncez! Ne pas avoir peur de l’échec, soyez ambitieux! Quand les gens autour de vous disent que c’est impossible… rendez-le possible, trouvez des solutions!»

Une histoire digne de Cendrillon, sans le carrosse, qui reste une belle et grosse citrouille!

À voir également :

80 idées pour sculpter vos citrouilles