DIVERTISSEMENT

Festival du nouveau cinéma 2016: les 10 films à ne surtout pas manquer (VIDÉOS/PHOTOS)

07/10/2016 11:16 EDT | Actualisé 07/10/2016 11:17 EDT
Axia Films

C’est parti! Le Festival du nouveau cinéma propose depuis jeudi le meilleur du 7e art avec au programme 138 longs métrages. Parmi toutes les propositions, plusieurs films valent franchement le détour. Suivez les choix du Huffington Post Québec.

1 – LA TORTUE ROUGE

Ce magnifique film d’animation naturaliste – gagnant d’un prix à Un certain regard – inaugure une première collaboration entre les célèbres studios Ghibli et un artiste de l’extérieur, le Néerlandais Michael Dudok De Wit en l’occurrence. L’œuvre aux couleurs chatoyantes s’attarde sur un naufragé, sorte de Robinson Crusoé mutique, qui tente de quitter son île déserte par tous les moyens jusqu’au jour où il rencontre une étrange tortue rouge.

2 – TONI ERDMANN

Beaucoup de journalistes lui avaient prédit la Palme d’or au dernier Festival de Cannes. Même si le troisième long métrage de l’Allemande Maren Ade est finalement reparti presque bredouille de la Croisette (Prix de la Critique internationale), le film n’en est pas moins un petit bijou de cinéma. Portée par deux interprètes hors pair (Peter Simonischek et Sandra Hüller), l’opus mélange avec finesse situations absurdes et critique sociale tout en s'arrêtant sur les relations compliquées entre un père farfelu et sa fille rigide.

3 – DAGUERROTYPE, LE SECRET DE LA CHAMBRE NOIRE

Le Japonais Kyoshi Kurosawa signe ici sa première production française défendue par une distribution-choc avec les présences de Tahar Rahim, Olivier Gourmet, Mathieu Amalric et Constance Rousseau. Un ancien photographe de mode hanté par les souvenirs du passé refuse que sa fille quitte le foyer pour vivre sa propre vie. Étrange et déstabilisant.

4 – AQUARIUS

Aquarius, c’est le nom d’un petit immeuble situé sur le bord de mer dans un quartier huppé de Recife au Brésil. La vie de la résidente Clara va changer du jour au lendemain lorsqu’un promoteur immobilier décide de la sortir de son appartement. Mais Clara, femme libre et frondeuse, ne se laissera pas faire aussi facilement quitte à se battre seule dans cette aventure perdue d’avance. Superbe deuxième film du Brésilien Kleber Mendonça Filho.

5 – GIMME DANGER

Jim Jarmusch dresse un portrait fulgurant de l’iconique Iggy Pop et de son groupe aussi mythique The Stooges, de la naissance à l’implosion. Entrevues, images d’archives, souvenirs sur scènes durant plusieurs fameux concerts composent le documentaire punk voué à l’Iguane et aux rockers du Michigan.

6 – NERUDA

Après No et El Club, Pablo Larraín propose Neruda, un biopic original qui retrace la vie mouvementée du grand poète et homme politique chilien Pablo Neruda (joué par Gael García Bernal). Le cinéaste s’est particulièrement intéressé à la période de la Guerre froide où l’écrivain s’attelait à terminer son oeuvre phare Canto General, malgré les menaces de mort du régime dictatorial de Pinochet.

7 – MADEMOISELLE AGASSI

Park Chan-Wook nous invite dans la Corée des années 1930, alors occupée par un Japon implacable. On y fait la connaissance d’une servante engagée par une richissime Japonaise qui vit recluse dans un manoir appartenant à un oncle tyrannique. Thriller érotique lesbien, la nouvelle mouture de l’inimitable auteur ne laisse personne indifférent.

8 – CEUX QUI FONT LES RÉVOLUTIONS À MOITIÉ N’ONT FAIT QUE SE CREUSER UN TOMBEAU

Élu meilleur film canadien au 41e TIFF, l’œuvre-somme – plus de trois heures de pellicule! – des Québécois Mathieu Denis et Simon Lavoie (Laurentie), se penche sur les lendemains désenchantés du printemps érable. À la fois brûlot poétique, tableau romanesque et chronique sociale, le long métrage urbain et audacieux est une magnifique réflexion sur la jeunesse militante d’aujourd’hui face aux menaces du néolibéralisme.

9 – AMERICAN HONEY

Le quatrième long métrage de la Britannique Andrea Arnold est au menu du FNC après avoir gagné le Prix du jury au dernier Festival de Cannes. À travers ce road movie anarchiste et musical, tourné sur les interminables routes du Midwest américain poussiéreux, on accompagne une bande de jeunes marginaux en quête de liberté absolue. Entourée de Shia LaBeouf et de Riley Keough, la comédienne Sasha Lane crève l’écran.

10 – THE END

En personnage errant dans la forêt, Gérard Depardieu retrouve la caméra de Guillaume Nicloux, réalisateur derrière l’hallucinant Valley of Love. Véritable film-expérience avec un Depardieu affamé et paniqué, presque toujours seul devant l’objectif, The End est. quoi qu’en dise le titre, le début d’un rêve ou peut-être d’un affreux cauchemar.

Pour tous les détails sur la programmation, c'est ici.

À VOIR AUSSI: