INTERNATIONAL

L'ouragan Matthew continue de frôler dangereusement la côte est des Etats-Unis (VIDÉO/PHOTOS)

06/10/2016 01:55 EDT | Actualisé 07/10/2016 08:40 EDT

L'ouragan Matthew poursuivait vendredi sa dangereuse remontée de la côte est des Etats-Unis, où trois personnes ont péri et des millions ont été sommées d'évacuer une bande littorale de 1.000 kilomètres affectée par des vents violents et une montée des eaux.

Matthew a laissé derrière lui des scènes de désolation en Haïti et causé la mort d'au moins 400 personnes dans ce pays très vulnérable aux aléas climatiques, mais son impact sur la Floride a été moins violent qu'escompté car l'oeil de l'ouragan n'a pas touché terre.

"Il s'agit toujours d'un ouragan vraiment dangereux", a toutefois prévenu le président Barack Obama depuis le Bureau ovale. Matthew continuait en effet de frôler les côtes en remontant vers le nord et ne se trouvait qu'à 65 km à l'est de Jacksonville, dans le nord de la Floride, à 22H00 GMT.

Matthew, qui s'était hissé jusqu'au cran maximal de l'échelle Saffir-Simpson, l'échelon 5, a perdu en intensité et est désormais un ouragan de catégorie 2 avec des vents soufflant jusqu'à 175 km/h. Il devrait toutefois "rester un ouragan jusqu'à ce qu'il commence à s'éloigner du sud-est des Etats-Unis dimanche", selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

D'ici là, la plus grande prudence est de mise en Floride, Géorgie, Caroline du Sud et Caroline du Nord, quatre Etats pour lesquels Barack Obama a déclenché un plan d'urgence fédéral, ce qui permet de mobiliser davantage de ressources.

Coupures de courant massives

En fin de journée, l'ouragan s'éloignait des côtes de Floride, où au moins trois personnes ont péri.

Une femme d'une cinquantaine d'années a succombé à un accident cardiaque car les secours n'ont pu aller lui prêter assistance à cause de la violence du vent.

La deuxième personne, un homme de 82 ans, est décédé dans un hôpital où il avait été transporté en voiture particulière. Là encore, les véhicules de secours n'avaient pu sortir en raisons des intempéries.

Une troisième personne a péri lorsqu'elle est sortie pendant une accalmie pour nourrir des animaux et qu'un arbre lui est tombé dessus.

Dans l'ancienne ville coloniale de Saint Augustine, en Floride, l'eau avait envahi les rues de la ville, conformément aux craintes des météorologues qui redoutent une montée des eaux jusqu'à 3,3 mètres par endroits.

Les coupures d'électricité sont également la conséquence directe du vent et des précipitations, avec 11% des consommateurs du réseau électrique de Floride affectés, soit plus d'1,1 million de personnes, a rapporté le gouverneur de l'Etat Rick Scott.

A Jacksonville, certains avaient trouvé refuge dans les hôtels et des enfants jouaient dans les halls d'entrée pendant que les adultes parlaient dans la pénombre des tempêtes qu'ils avaient connues.

Haïti dévasté

La ville de Daytona Beach, l'une des premières touchées, a décrété un couvre-feu jusqu'à samedi 11H00 GMT. Plus au nord, le comté de Chatham, en Géorgie, a fait de même vendredi, en partie pour empêcher les pillages dans ce secteur où 75% des habitants sont partis, selon les autorités.

"Prions, prions pour que cette tempête s'éloigne des côtes et ne fasse de mal à personne", a souhaité Buddy Carter, représentant de cet Etat au Congrès.

Mais les ordres d'évacuations concernant au total quelque 3 millions de personnes, n'étaient pas toujours respectés et à Atlantic Beach, en Floride, un couple s'aventurait dehors pour vérifier l'état du bateau d'un voisin.

"Notre maison est en béton, je pense que tout ira bien", assurait à l'AFP Graig Fairbairn, la voix entrecoupée par des bourrasques de vents.

Depuis qu'il est devenu ouragan le 29 septembre, Matthew a traversé les Caraïbes du sud au nord, affectant la Colombie, la Jamaïque, la République dominicaine, où au moins quatre personnes sont mortes, ainsi que Cuba et les Bahamas.

Mais c'est Haïti qui a été le plus touché, avec au moins 400 morts, a indiqué à l'AFP le sénateur haïtien Hervé Fourcand.

La protection civile du Sud a évoqué pour sa part un bilan de 315 morts. Le ministère de l'Intérieur faisait état, lui, de 271 morts.

Le sud-ouest du pays, surtout la péninsule de Tiburon, a payé le plus lourd tribut, et le pays est confronté à une nouvelle catastrophe humanitaire avec notamment la crainte de voir de nouvelles flambées de l'épidémie de choléra, introduite dans le pays après le séisme de 2010.

Un million de personnes sont dans le besoin, selon l'ONG Care-France: "beaucoup d'habitants ont tout perdu. Ils n'ont plus rien hormis les vêtements qu'ils portent".

INOLTRE SU HUFFPOST

L'ouragan Matthew