DIVERTISSEMENT

«En direct de l'univers»: un «clin d'œil» de plus de Fred Pellerin à Céline Dion

19/09/2016 05:10 EDT | Actualisé 19/09/2016 05:10 EDT
Alice Chiche

C’est un moment de télévision magique que l’équipe d’En direct de l’univers a offert en rendant hommage à Céline Dion, samedi soir. Et l’enthousiasme était probablement répandu dans les chaumières québécoises, puisque pas moins de 1 170 000 personnes étaient au rendez-vous devant leur écran pour apprécier cette édition spéciale concoctée avec énormément de cœur et de sensibilité par France Beaudoin et ses collègues, qui nous a offert plusieurs grandes surprises, dont les apparitions de Sia, de PK Subban, du jeune chanteur Nathaniel Cullors et de Robin Slavin, la meilleure amie de Céline, dont plusieurs ignoraient apparemment l’existence.

L’incursion en arrière-scène menée par Rebecca Makonnen a également cartonné en allant chercher 1 038 000 curieux. Un résultat particulièrement impressionnant pour un samedi soir.

Fred Pellerin heureux

L’un des instants qui a créé le plus d’étincelles dans ce grand spectacle, qui a fait autant rire que pleurer Céline – et sûrement quelques téléspectateurs aussi -, est le passage de Fred Pellerin, qui a raconté de son verbe imaginatif et coloré l’histoire d’Adhémar et Thérèse Dion, les parents de Céline, et de leurs enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants et arrières-arrières-petits-enfants (le premier devant naître en février prochain).

Au son de Frère Jacques et Mamy Blue, interprétées en canon par les choristes d’En direct de l’univers et tous les membres du clan Dion, du plus petit au plus grand – il ne devait pas y avoir beaucoup d’absents, le groupe était gros! – apparus subitement lorsque le rideau s’est levé, après le récit de Fred Pellerin, Céline Dion pleurait d’émotion et le public ne pouvait être que profondément émerveillé.

Fidèle à lui-même, Fred Pellerin s’est montré très humble lorsqu’on lui a fait remarquer, au Gala des prix Gémeaux, que sa prestation et tout le faste qui l’entourait avaient été très touchants.

LIRE AUSSI:

La twittosphère réagit au passage de Céline Dion à «En direct de l'univers»

«J’ai fait ça avec Josée Beaudoin, la recherchiste d’En direct de l’univers, à qui revient aussi une partie du crédit, puisqu’elle a contribué avec moi à l’écriture de ce petit numéro-là, a souligné le conteur. Moi, je raconte, et ça peut durer trois quarts d’heure! Mais, à la télé, il faut que ça roule. Surtout quand on sait à quel point cette émission était chargée, et combien de temps ça durait.»

«Mais j’étais content, parce que j’avais le beau rôle de présenter cette descendance, qui est digne des plus grands contes. 95 descendants, on trouve ça juste dans les belles histoires de rois et de princesses. Ça faisait quelques fois que je collaborais avec Céline, qu’on se faisait des clins d’œil et, En direct de l’univers, je trouvais ça beau, comme nouveau maillon de cette chaîne de clins d’œil», a ajouté Fred Pellerin, qui a en effet chanté en duo avec Céline Dion, entre autres, sur L’hymne, chanson-thème du film La guerre des tuques 3D, et sur Mille après mille, dans le spécial télévisé Sans attendre, que diffusait TVA à l’automne 2012.

La huitième saison d’En direct de l’univers se poursuit à Radio-Canada, le samedi, à 19h. Quant à Fred Pellerin, il écrit présentement son prochain spectacle (dont il espère commencer les représentations au début 2017) ainsi qu’un nouveau scénario de film, et espère que Radio-Canada donnera son aval à une suite de Sainte-Élie-de-Légendes. Le long-métrage qu’il a co-écrit avec Francis Leclerc, réalisé par ce dernier, Pieds nus dans l’aube, est présentement en tournage.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Céline Dion «En direct de l'univers»