DIVERTISSEMENT

Ouverture de la soirée des Emmys, grand-messe de la télévision américaine

18/09/2016 08:31 EDT | Actualisé 18/09/2016 11:44 EDT

L'animateur Jimmy Kimmel a lancé dimanche la soirée des Emmy Awards, les plus prestigieuses récompenses de la télévision américaine, avec les séries "Veep" et "Game of Thrones" favorites et parties pour entrer dans l'histoire du petit écran.

La cérémonie s'est ouverte par un sketch en voiture avec James Corden, l'animateur de l'émission musicale au fabuleux succès "Carpool Karaoké", Corden forçant Jimmy Kimmel à entonner une chanson du groupe Wham!.

Toujours dans la séquence d'ouverture, Kimmel est monté dans la limousine présidentielle conduite par... Jeb Bush, ex-candidat républicain à la présidentielle, qui a lancé "si on mène une campagne positive, les électeurs finissent pas faire le bon choix" avant d'ajouter: "c'était une blague Jimmy, maintenant descend de ma voiture".

Autre allusion à l'année électorale en cours, l'animateur a déclaré: "si ce n'était pour la télévision, est-ce que Donald Trump serait candidat à la présidentielle aujourd'hui? Probablement pas".

Faisant référence au passé d'animateur de l'émission "The Apprentice" de Donald Trump, Kimmel a ajouté: "nous n'avons plus besoin de regarder la téléréalité, nous la vivons".

L'actrice Julia Louis-Dreyfus, qui est montée dans la voiture avec Jimmy Kimmel dans la séquence d'introduction, s'est fait une place au Panthéon des Emmys: elle a gagné pour la cinquième fois le prix de la meilleure actrice comique grâce au rôle de la vice-présidente loufoque Selina Meyers dans "Veep".

C'est la sixième statuette au total pour ce prix, un record depuis la naissance des Emmys en 1949.

"C'est un personnage vulgaire, cynique, elle l'interprète à merveille et c'est vraiment drôle", constate Robert Thompson, professeur de culture populaire à l'université de Syracuse.

Louis-Dreyfus a dédié son prix, la voix tremblante, à son père "décédé vendredi et je suis si heureuse qu'il ait aimé 'Veep' car c'est son opinion qui comptait le plus".

Sarah Paulson, nommée dans la catégorie meilleur second rôle féminin pour "The People vs O.J. Simpson", mini-série en tête des nominations, était accompagnée à la cérémonie par la procureure Marcia Clark, qu'elle interprète à l'écran.

- "Tu veux qu'O.J. gagne?" -

"Marcia, tu veux qu'O.J. gagne cette fois", l'a interpelé ironiquement Jimmy Kimmel.

La mini-série retrace la bataille des avocats de Simpson et de l'équipe d'accusation menée par Marcia Clark, convaincue de la culpabilité d'O.J. Simpson, l'ex-champion de football américain accusé de double homicide. Il fut finalement acquitté à l'issue du "procès du siècle" en 1995.

La saga médiévo-fantastique "Game of Thrones", déjà lauréate de 35 Emmys, pourrait devenir la série la plus primée de l'histoire de ces prix et battre le sitcom "Frasier" qui détient le record avec 37 prix.

Plusieurs de ses acteurs (Kit Harrington, Peter Dinklage, Lena Headey, Emilia Clarke...) sont en lice pour les prix d'interprétation.

Le thriller d'espionnage "The Americans" pourrait de son côté décrocher quelques victoires surprises: acclamée par la critique, elle a souvent été nommée mais rarement récompensée.

Ses interprètes Matthew Rhys et Keri Russell font notamment partie des favoris pour les meilleurs acteurs ou actrices dramatiques.

C'est "dans cette catégorie que la bataille sera la plus serrée", estime le site de pronostics Goldderby.com.

Robin Wright est également une prétendante naturelle pour le prix de la meilleure actrice: elle est nommée pour la quatrième fois pour le rôle de Claire Underwood dans le thriller politique "House of Cards" mais n'a encore jamais remporté d'Emmy.

Viola Davis, professeure de droit criminel dans "Murder", est de nouveau finaliste après avoir été la première Afro-américaine à remporter cette statuette l'an dernier. Elle a affirmé que "la situation des actrices de couleur s'améliore" à la télévision. Jimmy Kimmel a quant à lui affirmé que la sélection de cette année est "la plus diverse jamais vue".

Aziz Ansari et Alan Yang, acteurs de la comédie "Master of None" sur les mésaventures d'un comédien d'origine indienne et son meilleur ami asiatique, ont d'ailleurs fait partie des premiers lauréats de la soirée en tant que scénaristes.

Chez les acteurs, la star de "House of Cards", Kevin Spacey, n'a jamais gagné d'Emmy non plus malgré son incarnation magistrale du politicien avide de pouvoir Frank Underwood.

Il aura toutefois face à lui un rival difficile à évincer: Rami Malek, vedette de "Mr. Robot", l'une des nouvelles séries les plus en vue à la télévision américaine.

LIRE AUSSI:

» Les photos du tapis rouge

» Vers une soirée historique pour Game of Thrones?

» Les acteurs de Stranger Things sont adorables sur le tapis rouge!

VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter