NOUVELLES

Le niveau d'endettement des ménages canadiens a atteint un niveau record

15/09/2016 06:13 EDT | Actualisé 15/09/2016 06:13 EDT

Le montant de la dette des Canadiens vis-à-vis des sommes d'argent qu'ils gagnent a atteint un niveau record au deuxième trimestre, alimenté, entre autres choses, par la vigueur du marché de l'habitation.

L'économiste principale de la Banque TD Leslie Preston a fait remarquer que la faiblesse des taux d'intérêt avait rendu les emprunts encore plus attrayants, particulièrement pour les acheteurs de maisons. Mme Preston prédit en outre que le niveau d'endettement devrait croître encore un peu dans les quelques prochains trimestres.

"Nous croyons qu'il y a toujours un certain élan dans le marché de l'habitation de Toronto et Toronto représente une si grande portion de l'ensemble du marché canadien de l'habitation que nous croyons que ce ratio pourrait grimper", a-t-elle observé jeudi.

Le ratio de la dette des ménages canadiens sur le marché du crédit par rapport au revenu disponible a augmenté à 167,6 pour cent au deuxième trimestre, comparativement à 165,2 pour cent au premier trimestre, a indiqué jeudi Statistique Canada. Cette hausse signifie que les ménages ont contracté en moyenne 1,68 $ de dette sur le marché du crédit pour chaque dollar de revenu dont ils disposent.

La croissance de la dette des ménages sur le marché du crédit a été de deux pour cent au dernier trimestre, tandis que celle du revenu disponible a été de 0,5 pour cent.

Aux yeux de Benjamin Reitzes, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux, l'augmentation du niveau d'endettement était conforme à la tendance saisonnière _ le deuxième trimestre est la période la plus occupée pour les marchés de l'habitation, ce qui fait grimper la dette hypothécaire.

"Même s'il semble que le marché de l'habitation de Vancouver connaît un ralentissement depuis l'imposition de la taxe pour les acheteurs étrangers, le marché torontois reste très fort, et d'autres montrent aussi des signes d'amélioration", a souligné M. Reitzes.

La Banque du Canada a déjà identifié l'endettement des ménages comme un important risque pour l'économie.

Dans sa plus récente annonce sur les taux d'intérêt, la banque centrale a indiqué que "les vulnérabilités financières associées aux déséquilibres dans le secteur des ménages demeurent élevées et continuent à s'accentuer".

La dette totale des ménages contractée sur le marché du crédit a atteint 1973 milliards $ à la fin du deuxième trimestre, a précisé Statistique Canada. Ce montant comprend des dettes du crédit à la consommation totalisant 585,8 milliards $, tandis que la dette hypothécaire s'est établie à 1293 milliards $.

M. Reitzes a en outre noté que la dette des ménages canadiens avait surpassé pour la première fois la valeur du produit intérieur brut nominal.

La valeur nette du secteur des ménages a augmenté de 1,9 pour cent au cours du deuxième trimestre, pour s'établir à 9837 milliards $, aidée par la croissance du secteur immobilier. La valeur nette des ménages par habitant s'est chiffrée à 271 300 $.

Le ratio de la dette aux actifs des ménages s'est établi à 16,9 pour cent, un ratio relativement inchangé par rapport au premier trimestre. Cela signifie que les ménages canadiens détiennent 5,92 $ d'actifs pour chaque dollar de leur dette.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter