POLITIQUE

Pauline Marois défend l'action de son gouvernement sur Anticosti

12/09/2016 08:14 EDT | Actualisé 12/09/2016 08:15 EDT
PC

MONTRÉAL _ L'ancienne première ministre Pauline Marois a défendu l'action de son gouvernement quant à l'exploitation pétrolière sur Anticosti, alors qu'elle s'apprêtait à assister à une soirée en hommage à l'ex-chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, lundi soir à Montréal.

Réagissant à une remarque de la candidate à la direction du Parti québécois, Martine Ouellet, lors du débat de la veille, Mme Marois a dit que son gouvernement s'était assuré qu'au moins 50 pour cent des redevances minières reviendraient au Québec.

Elle a par ailleurs soutenu que sa position avait toujours été de savoir, d'abord, s'il y avait des ressources à extraire et, ensuite, d'exiger la tenue d'une évaluation environnementale.

Plusieurs politiciens, qui sont réunis à l'événement qui se déroule à l'Écomusée du fier monde, ont noté que le ton était monté lors du débat de dimanche qui se tenait à Sherbrooke.

Gilles Duceppe a pour sa part rappelé qu'il avait connu de nombreux débats houleux.

M. Duceppe a été le premier à être élu sous la bannière du Bloc québécois en 1990. Il a été député de la circonscription de Laurier-Sainte-Marie pendant plus de 21 ans, soit jusqu'à la défaite électorale cuisante du Bloc en 2011.

M. Duceppe a été chef du Bloc de 1997 à 2011. Après un retrait de quatre ans de la politique, il a repris les commandes de la formation en juin 2015, pour les quitter de nouveau, après une autre défaite électorale en octobre 2015.

Le prochain chef du Bloc québécois doit être élu en 2017.

Voir aussi:

Exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter