NOUVELLES

Viol à Stanford : Brock Turner sort de prison

02/09/2016 12:42 EDT | Actualisé 02/09/2016 12:42 EDT

Un ancien étudiant de l'Université Stanford, qui avait été condamné à une peine de six mois de prison pour le viol d'une jeune femme, vient d'être libéré après n'avoir purgé que la moitié de cette peine déjà jugée clémente.

L'indulgence de la peine qui lui avait été infligée avait d'ailleurs choqué la population des États-Unis. La libération hâtive de Brock Turner, bien que légalement justifiée, s'ajoute à la légèreté de la peine initiale et soulève une nouvelle fois l'indignation.

Brock Turner, qui a fêté son 21e anniversaire derrière les barreaux, avait été condamné à six mois de prison, dont trois mois fermes. Il est également banni à vie de toute compétition de natation aux États-Unis.

Les médias américains ont filmé les premiers pas de l'ancien nageur de Stanford hors de l'établissement de détention de San José dans le comté de Santa Clara, en Californie. Le jeune homme aux traits juvéniles a marché tête baissée jusqu'à un véhicule avant d'y monter.

Des citoyens avaient lancé une pétition, qui a récolté plus d'un million de signatures, réclamant le congédiement du juge Aaron Persky. Lui-même un ancien sportif de Stanford, le juge Persky avait été accusé d'avoir été trop magnanime à l'endroit de l'accusé au cours du procès.

Brock Turner a violé une jeune femme inconsciente sur le campus en janvier 2015. Il devrait maintenant rentrer chez ses parents près de Dayton, en Ohio.

La lettre de 12 pages, rédigée par sa victime, avait ému l'Amérique. Lue au cours du procès, elle avait ensuite été reprise et relayée sur Internet. « Tu m'as pris ma valeur, ma vie privée, mon énergie, mon temps, ma sécurité, mon intimité, ma confiance en moi, ma voix même, jusqu'à aujourd'hui », écrivait-elle.

VOIR AUSSI:


Une centaine de manifestants dénoncent le harcèlement, les agressions sexuelles et l'oppression

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter