NOUVELLES

Les employés ruraux de Postes Canada dotés d'une nouvelle convention collective

16/08/2016 11:33 EDT | Actualisé 16/08/2016 11:33 EDT
PC

TORONTO — Un arbitre a accepté la proposition de convention collective soumise par Postes Canada pour encadrer les relations de travail avec ses maîtres de poste et adjoints dans les bureaux ruraux un peu partout au pays.

Cette nouvelle convention collective prévoit un régime de retraite à cotisations déterminées pour les nouveaux employés représentés par l'Association canadienne des maîtres de poste et adjoints (ACMPA).

Elle comprend aussi des changements aux salaires d'entrée, de même qu'une hausse du taux de cotisations des employés pour leurs prestations après-retraite.

Par voie de communiqué, Postes Canada a indiqué, mardi, avoir consenti de «modestes» augmentations de salaire.

L'ACMPA rassemble les 5000 employés des bureaux de poste ruraux au Canada.

Afin de sortir d'une impasse à la table de négociation, le processus de sélection de l'offre finale a été confié à l'arbitre Michel G. Picher. C'est pour la proposition de l'employeur que ce dernier a opté.

Néanmoins, la société d'État n'est toujours pas parvenue à un accord avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), qui représente 50 000 employés. Ce syndicat — le plus important de Postes Canada — persiste à rejeter un régime de retraite à cotisations déterminées pour ses nouveaux membres.

Le STTP tient mordicus au régime de retraite à prestations déterminées puisqu'il place l'employeur sous l'obligation légale d'assurer un revenu déterminé aux retraités, nonobstant le rendement des placements.

À l'opposé, le montant du revenu de pension dans un régime de retraite à cotisations déterminées dépend de ce revenu de placement.

AUSSI SUR LE HUFFPOST:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter