NOUVELLES

Bertrand Godin à la Coupe Nissan Micra, ou le jeune et le vétéran (PHOTOS)

15/08/2016 08:27 EDT | Actualisé 15/08/2016 08:31 EDT
Courtoisie

Quand Bertrand Godin arrive au circuit du Grand Prix de Trois-Rivières, les amateurs sont ravis, et font la queue pour lui serrer la main. L’animateur télé et instructeur de conduite retrouve ici sa véritable passion : la course automobile. Mais étrangement, même s’il est heureux de reprendre le volant pour s’amuser, c’est en regardant le meneur au championnat des pilotes de la Coupe Nissan Micra et son partenaire dans l’équipe Albi le Géant, Xavier Coupal, que Godin est le plus satisfait.

LIRE AUSSI

La nouvelle saison de la Coupe Nissan Micra commence

« Conduire sur une piste, c’est pour moi une seconde nature. Je me concentre et je donne tout ce que je peux. Mais même si je désire gagner plus que tout, c’est le simple plaisir de me retrouver en compétition qui me motive. C’est aussi le plaisir de voir des jeunes prendre la relève avec autant de brio que Xavier qui me réjouit », explique Bertrand Godin, quelques minutes avant le départ de la course du dimanche au Grand Prix trifluvien.

Une course que Godin, parti 21e, aura animé par sa conduite exemplaire. Il a terminé au 13e rang, gagnant huit positions, et il en aurait probablement gagné encore davantage si le drapeau jaune n’avait mis fin à ses espoirs, le conduisant jusqu’à la ligne d’arrivée sans pouvoir reprendre le rythme.

Coupe Nissan Micra

Au premier rang, le protégé de Bertrand Godin, Xavier Coupal. « Il a le talent, et il l’a prouvé une fois de plus », souligne Godin.

Une longue histoire

Il faut dire que si Bertrand Godin admire autant le coup de volant du jeune Coupal, c’est qu’il n’est pas étranger à sa réussite. Car pour le pilote-animateur, la famille Coupal fait partie du décor depuis de nombreuses années.

En fait, c’est d’abord avec Normand Coupal, le père de Xavier, que Bertrand Godin a établi des liens. Technicien en sport automobile, exporté en Europe, Normand Coupal travaillera avec Godin lors de son passage en Formule 3000, au volant de la voiture Durango, à la fin des années 90.

Pour le pilote maskoutain, l’expérience n’a pas été concluante. Il lui manquait les fonds nécessaires pour acquérir le matériel de pointe, et ses classements ont prouvé que malgré son talent, le succès était difficile à obtenir.

Normand Coupal était cependant à ses côtés, révisant avec lui les stratégies et les réglages, allant même parfois jusqu’à lui donner des conseils de pilotage. « À cette époque, il ne m’écoutait pas toujours. Aujourd’hui il est plus sage, et il m’écouterait sans doute un peu plus », lance Papa Coupal en riant.

Puis, la relation se poursuivant, c’est Bertrand Godin qui a agi comme coach personnel du jeune Xavier à ses tout débuts en course. « Il m’a expliqué le circuit, m’a montré comment m’y prendre, dès ma première course en karting. Je suis arrivé deuxième, mais j’ai attrapé la piqure pour toujours », souligne à son tour Xavier Coupal.

Le jeune et les vétérans

Puis est arrivée la Coupe Micra, une série de course accessible, abordable, mettant aux prises plus de 25 voitures toutes identiques, la petite Nissan Micra presque sans modifications, n’exigeant que des pilotes capables de les mener à bon port. L’équipe Albi Nissan, propriétaire de quatre voitures dans la série, a d’abord approché Bertrand Godin comme pilote invité pour la saison.

Une invitation que le vétéran pilote ne pouvait refuser, évidemment. « Mais mon horaire ne me permettait pas de courir tous les week-ends. Les dirigeants de l’équipe m’ont alors demandé de trouver un coéquipier en qui j’avais confiance. Le premier nom qui m’est venu en tête est Xavier Coupal », souligne Godin.

Pour Xavier Coupal, l’occasion était inespérée. Âgé de 25 ans, le jeune Coupal avait fait une croix sur une participation en course cette année, lui qui peinait tout juste à rembourser les dizaines de milliers de dollars de dettes qu’il avait accumulées suite à un violent accident survenu en série Nascar en 2014.

Puis est venu cet appel. « J’ai sauté sur l’occasion, et je ne le regrette pas. La Coupe Micra est un défi de haut niveau, même si les voitures sont moins rapides et ne font que 109 chevaux. Les pilotes sont bons, et un peu agressifs, et nos voitures sont mécaniquement identiques. Il faut vraiment y aller avec soin », explique le jeune homme qui, aux termes du week-end de Trois-Rivières, est toujours en première position au classement général avec 29 points d’avance.

Beau geste de Godin

Mais l’appui du pilote Bertrand Godin ne s’est pas arrêté là. Quand le vétéran a jeté un œil aux résultats de son jeune coéquipier, il a pris la décision la plus déchirante pour un compétiteur : il a refusé de courir, préférant laisser son volant à Xavier Coupal. La raison : si Godin est au volant, Coupal ne peut engranger les points importants qui lui permettront de remporter éventuellement le championnat.

Le vétéran pilote et instructeur a donc choisi de se retirer, laissant toute la place au plus jeune. Un geste qui n’est pas passé inaperçu auprès des dirigeants de la série qui, en collaboration avec l’équipe United Auto Racing, ont réussi à dénicher un volant tout de même pour Godin à Trois-Rivières. « On ne pouvait pas le laisser de côté », a expliqué Jacques Deshaies, promoteur de la série.

Les amateurs ont donc été comblés tout au long de la fin de semaine du Grand Prix de Trois-Rivières en Coupe Nissan Micra : Xavier Coupal a remporté la course du dimanche (celle du samedi aussi, mais un dépassement jugé illégal l’a relégué au 7e rang), Bertrand Godin a démontré qu’il avait encore tout son savoir-faire en gagnant 8 positions en quelques tours seulement pour finir au 13e rang.

Les deux ont pu affronter un autre vétéran de la course automobile, Richard Spénard, 62 ans, dont c’était, selon ses dires, la dernière apparition sur une piste de course comme compétiteur.

« Je dois beaucoup à Bertrand Godin, depuis le début de ma carrière, et il a encore prouvé cette année qu’il était plus qu’un compétiteur, il est aussi un modèle », a conclu Xavier Coupal.

Quant à Bertrand Godin, entre deux longues conversations avec ses fans, il a simplement souri, jeté un oeil du côté de Coupal, et conclut : « c’est de sa faute, il avait seulement à ne pas gagner autant ».

Il reste deux fins de semaine de course à la saison de la Coupe Nissan Micra, du 2 au 4 septembre au Canadian Tire Motorsport Park en Ontario, et du 23 au 25 septembre lors de la Classique d’automne au circuit de Mont-Tremblant.

Voir aussi:

2017 Nissan GT-R