DIVERTISSEMENT

Atalukan - Festival de contes et légendes (VIDÉO)

12/08/2016 11:17 EDT | Actualisé 12/08/2016 11:17 EDT

Les contes et légendes ont nourri les cultures ancestrales autochtones et assuré leur transmission à travers des millers d’années. Aujourd’hui, aux abords du Lac-St-Jean, des conteurs de plusieurs nations se rassemblent pour célébrer cet art, faire à nouveau résonner les histoires des ancêtres ou partager de toutes nouvelles créations. Entre la parole et l’écoute, la rencontre est belle.

Avec le Festival de contes et légendes Atalukan, la Fondation Diane Robertson souhaite garder vivantes et partager les richesses de la tradition orale et de l’imaginaire de la culture ilnue et des autres Premières Nations. Depuis l’époque des pensionnats, tout un pan de la culture amérindienne s’est perdu. C’est pourquoi il est urgent de réactualiser la parole dans nos communautés et de revaloriser l’oralité. Le nom du festival « Atalukan » signifie en langue ilnue « mythe ». Les contes, légendes et mythes sont porteurs d’histoires, de savoirs et d’enseignements cosmologiques et/ou moraux et rendent compte du regard que l’on porte sur le monde.

Également, un volet Légendes et mythes de création sera présenté au Musée amérindien afin de permettre aux aînés de prendre le temps, comme autrefois, de conter et ainsi partager avec les jeunes et le public des bribes de notre histoire à travers des récits anciens.

Nomade comme la nation d’accueil, le Festival se déroule principalement au Camping Plage Robertson de Mashteuiatsh tout en faisant une tournée du Pekuakami (lac Saint-Jean), en passant par Roberval, Saint-Félicien, Desbiens, Saint-Gédéon et Péribonka et, nouvellement, par St-Prime, Alma, Dolbeau et Jonquière.

À l’ère où le virtuel devient la référence et où tout va toujours plus vite chaque jour, écouter un conte autour d’un feu devient presque un acte revendicateur. Sentir le monde s’éveiller grâce à la magie d’une narration spontanée et vivante nous rappelle que l’humanité est faite avant tout de… « relations humaines et de proximité réelle ». (Source : Festival Atalukan)

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Votre été culturel en quelques dates hors de Montréal