BIEN-ÊTRE

Italie: les parents imposant un régime vegan à leurs enfants pourraient aller en prison

11/08/2016 11:14 EDT | Actualisé 11/08/2016 11:14 EDT
Hinterhaus Productions via Getty Images
Mother And Daughter Preparing Fresh Salad in a garden

En Italie, imposer un régime vegan à ses enfants pourrait conduire les parents en prison. C'est l'idée d'un projet de loi déposé par la députée conservatrice Elvira Savino, concernant les parents nourrissant leurs enfants sans viande ni poisson ni aucun produit d'origine animale comme les œufs, le fromage et le lait.

Si le projet était voté, les parents pourraient encourir jusqu'à deux ans de prison. Cette proposition ne sort pas de nulle part : au cours des derniers mois, l'Italie a connu quatre cas d'enfants devant être hospitalisés pour malnutrition et ceux-ci suivaient un régime vegan.

Pour cette députée centre-droit, le régime vegan «entraîne des déficiences en zinc, fer, vitamine D, vitamine B12 et oméga-3».

Carence en vitamine B12 possible

Selon l'American Dietetic Association, le régime vegan peut fonctionner pour un enfant, il faut simplement faire extrêmement attention à ses apports en vitamine B12, très importante car nécessaire à la fabrication des globules rouges. Le corps ne peut pas en produire lui-même, il a besoin d'apports extérieurs. Cette vitamine, présente surtout dans les œufs et la viande, est difficile à trouver ailleurs, mais elle peut être dénichée dans certaines algues comme la chlorelle, l'herbe de blé et le miso (pâte de soja japonaise).

Pour Marion Kaplan, bio-nutritionniste, interrogée par Le Figaro, «le seul élément qui doit être pris en considération, c'est la santé de l'enfant, l'état de sa flore intestinale. De manière générale, chaque régime alimentaire devrait être envisagé de manière individuelle». Un régime vegan semble possible, tant que les parents surveillent régulièrement la santé de leur enfant et sont prêts à modifier son alimentation en cas de besoin.

En ce qui concerne le projet de loi italien, il est de toute façon tellement large - il s'adresse aux parents imposant un «régime alimentaire déficient en éléments essentiels pour une croissance saine» - qu'il pourrait aussi pénaliser, par exemple, les parents d'enfants obèses.

VOIR AUSSI :

12 aliments pour faire le plein d’énergie si vous êtes végétarien ou végétalien