NOUVELLES

Énergie Est: les Micmacs s'inquiètent des répercussions environnementales

10/08/2016 12:52 EDT | Actualisé 10/08/2016 12:52 EDT

SAINT-JOHN, N.-B. — Les communautés micmaques du Nouveau-Brunswick se sont dites préoccupées, mercredi, par les violations de leurs droits ancestraux que pourrait entraîner la construction de l'oléoduc Énergie Est.

Le chef de la Première Nation Eel Ground, George Ginnish, a témoigné aux audiences publiques de l'Office national de l'énergie (ONÉ) sur le projet Énergie Est, qui se déroulent à Saint-Jean. Il s'exprimait au nom de neuf communautés micmaques.

Celles-ci s'inquiètent des conséquences environnementales qu'entraînerait le projet s'il se concrétise, notamment sur les bassins hydrauliques et les traverses de cours d'eau.

La pêche au saumon de l'Atlantique, une activité traditionnelle pratiquée par les Micmacs, pourrait aussi être touchée, a fait valoir M. Ginnish.

L'augmentation potentielle de navires pétroliers dans les eaux de la baie de Fundy est également source d'inquiétude.

À moins qu'une attention particulière soit accordée à tous ces enjeux, les Micmacs s'opposeront à la construction de l'oléoduc, qui doit traverser leur territoire.

Les responsables du projet ont indiqué qu'ils s'investissaient pleinement dans le processus actuel de consultation afin de répondre aux préoccupations des Premières Nations.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

«Pipelines, pouvoir et démocratie», par Olivier D. Asselin