NEWS

Une soixantaine d'employés de la Cour constitutionnelle de Turquie suspendus

30/07/2016 04:21 EDT | Actualisé 30/07/2016 04:23 EDT

Des dizaines d'employés du plus haut tribunal de la Turquie ont été suspendus dans le cadre de la répression menée par le gouvernement à la suite du coup d'État raté du 15 juillet, ont annoncé les autorités turques, samedi.

Soixante-quatre membres du personnel de la Cour constitutionnelle ont été suspendus en attendant la fin d'une évaluation qui permettra de déterminer leur possible lien avec la tentative pour renverser le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan, a indiqué le tribunal dans un communiqué.

Huit autres employés ont déjà été congédiés et placés en détention le 18 juillet, selon le communiqué.

Près de 70 0000 personnes travaillant pour le système judiciaire ou d'éducation ont été suspendues ou licenciées en Turquie, d'après les chiffres diffusés par Anadolu, l'agence de presse officielle du pays.

Cette purge fait partie des mesures répressives adoptées par le gouvernement Erdogan à l'égard des présumés partisans de Fethullah Gülen, qu'Ankara accuse d'être derrière le coup d'État.

M. Gülen, qui s'est volontairement exilé dans les années 1990, a nié toute implication dans le soulèvement.

Plus de 18 000 personnes ont été incarcérées ou arrêtées depuis le 15 juillet et quelque 3500 d'entre elles ont finalement été relâchées. Parmi celles qui sont toujours derrière les barreaux, plus de 9000, surtout des militaires, ont été officiellement arrêtées, selon les chiffres du ministre turc de l'Intérieur, Efkan Ala.

Plus tôt samedi, la justice turque avait libéré quelque 800 conscrits placés en détention dans le cadre de l'enquête sur le coup d'État, affirmant qu'ils avaient témoigné et ne présentaient aucun risque de fuite.

VOIR AUSSI:

Coup d'État raté en Turquie (juillet 2016)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter