NEWS

RHA T10i: des écouteurs qui s'adaptent à votre style de musique

29/07/2016 11:49 EDT | Actualisé 29/07/2016 11:56 EDT
RHA

Des écouteurs que l’on adapte au style de musique qu'on écoute? Nous avons testé ces écouteurs RHA d’un nouveau genre, sans oublier un tour par l’entrée de gamme du fabricant britannique.

RHA est une jeune société anglaise bien décidée à apporter une nouvelle approche aux écouteurs intraoculaires. L’entreprise mise avant tout sur une qualité de fabrication supérieure et une ergonomie poussée. Si ses produits abordables restent classiques, les écouteurs plus dispendieux comme le T10i (280 $) permettent de changer les haut-parleurs afin de les adapter à chaque type de musique. Cette approche novatrice va-t-elle permettre à RHA de s’imposer?

Les écouteurs haut de gamme RHA, les T10i, se distinguent aisément de ses compétiteurs de par leur conception qui allie solidité et ergonomie. L’emploi de métal n’amène pas les problèmes qu'ont ses concurrents comme les Sennheiser CX985. Le métal trop lourd les fait tomber invariablement en quelques minutes, simplement avec les vibrations produites lors de la marche. RHA a préféré employer deux gaines métalliques très légères qui font le tour des oreilles, permettant ainsi de les maintenir efficacement.

Attention cependant: n’imaginez pas aller piquer un sprint: les secousses finiront par les déloger de vos oreilles. Ils demeurent cependant agréables à porter au quotidien, et on ne ressent généralement pas le poids supérieur à des oreillettes en plastique. Un excellent point pour le confort!

La base du fil, véritable point faible de tous les casques actuels, a été renforcée par l’ajout d’une gaine métallique souple. De quoi lui assurer une durée de vie de quelques années. La conception de ces casques intraoculaires, face à ses concurrents, se révèle finalement un cran au-dessus, aussi bien dans l’ergonomie que dans la durabilité.

Trois haut-parleurs, bonne idée?

L’autre atout de ces écouteurs? Trois haut-parleurs interchangeables livrés en série, permettant ainsi l’adaptation aux différents types musicaux. C’est une approche qui va à contre-courant des autres marques. Certains délivrent un son neutre adapté à tous les styles, tandis que d’autres vont privilégier tel type de musique plutôt qu’un autre. Ici, on peut écouter de grosses basses puissantes dans du hip-hop et passer à de la musique classique.

rha t10i

Quel que soit le type de haut-parleurs, vous entendrez un souffle durant les premières semaines d’utilisation. Nous les avons toutefois rodés avant de les tester afin d'atténuer grandement ce problème. Une fois le rodage effectué (avec du Georges Brassens et un bruit de neige) il apparaît qu’il faudra réellement utiliser tel haut-parleur en fonction du type de musique. Les écouteurs de base - et donc, les plus polyvalents - mettent en valeur l'électro et le classique, en ajoutant toutefois un peu trop de basses. Par contre, la musique de type hard rock ou black métal sera déformée.

Cette approche originale nécessite d’avoir ces haut-parleurs toujours sur soi, et de faire attention vu leur taille en les vissant afin de ne pas les faire tomber. Cette polyvalence se mue malheureusement en principale faiblesse de ce casque, à savoir l’obligation d’emporter avec soi l’étui contenant les différents haut-parleurs, et surtout de se focaliser sur un style musical particulier en fonction des haut-parleurs installés. Il est clair que les mélomanes à qui est dédié ce casque entendront tous les défauts de haut-parleurs associés un à type de musique auquel ils ne sont pas destinés. Au quotidien, un casque possédant un son neutre avec possibilité d’amplifier les basses reste la solution la plus simple et pratique.

Il est dommage surtout que l’étui en simili cuir livré avec soit incroyablement cheap, à tel point qu’il ferait passer n’importe quel étui vendu chez Dollarama pour du Vuiton. Le fermer et l’ouvrir tient de la gageure. C’est malheureusement une économie de bout de chandelle plutôt ennuyeuse pour un casque destiné justement à être inséparable de son étui.

Une entrée de gamme moins intéressante

Les S500i jouent dans une autre catégorie, celle des casques sous les 80 $. Si nous avons aimé le modèle supérieur, celui-ci nous a par contre déçus. Commençons par le bon point, il n’y a pratiquement aucune distorsion. Sous les 100 $, c’est rare et donc extrêmement positif. La restitution sonore est par contre inégale, les aigus sont criards, les médiums effacés, tandis que les basses recouvrent le tout de manière trop importante. L’équilibre n’est pas son fort et c’est vraiment dommage, car la qualité de construction est irréprochable et même supérieure à tous ses concurrents.

rha s500i

Mais son plus gros problème dans cette gamme de prix réside du côté des Sennheiser CX 300. Ces écouteurs disponibles il y a quelques années pour 200 $ ont vu progressivement leur prix chuter pour atteindre les 60 $ sur internet. En plus de ses excellentes basses, le son est neutre et offre un rendu dynamique. Sous les 100 $, battre cette référence est donc très difficile. Même si la qualité de fabrication est bien supérieure aux Sennheiser CX300, il eut été préférable de mettre l’accent sur des haut-parleurs ayant un meilleur rendu.

En tout et pour tout, les écouteurs T10i offrent une très bonne restitution sonore, mais leur versatilité dépendant de haut-parleurs interchangeables n’est peut-être pas la meilleure approche. À la longue, retirer le caoutchouc des oreillettes, dévisser le haut-parleur, en mettre un autre, puis remettre la protection est une opération qui se fait facilement certes, mais qui s’avère être une perte de temps et oblige à manipuler avec précaution des pièces très petites. Ils se rattrapent surtout par une conception et une qualité de fabrication supérieure, et pourraient même donner des leçons à des concurrents comme Bose.

Les S500i sont d'une qualité indéniable et d’une durabilité supérieure. Le rendu ne se distingue malheureusement pas des casques de marque vendus dans la même fourchette de prix. Toutefois, ils se heurtent au CX300 de Sennheiser. Si vous avez le choix entre ces Sennheiser et les RHA, prenez les Sennheiser. Mais si ce sont des oreillettes d’autres constructeurs qui lui font face, sa solidité fera toute la différence.

Voir aussi:

Une dizaine d'albums québécois à écouter pendant l'été