NEWS

Hunter Tootoo n'est pas le bienvenu dans le caucus libéral après sa cure de désintox (ENTREVUE)

27/07/2016 12:28 EDT | Actualisé 27/07/2016 12:28 EDT

OTTAWA – L’ancien ministre libéral Hunter Tootoo n’est pas le bienvenu au caucus libéral après sa cure de désintoxication, a appris The Huffington Post Canada.

L’ancien ministre fédéral des Pêches a annoncé mercredi qu’il était de retour au travail après 52 jours passés dans un centre de réhabilitation. Il lutte contre des « problèmes profondément personnels et privés » et s’est tourné vers la bouteille pour de l’aide, a-t-il admis aux citoyens et aux médias présents pour sa première apparition publique depuis sa démission surprise du cabinet et du caucus libéral.

hunter tootoo

Hunter Tootoo répond à une question durant la période de questions en mai (Photo: Adrian Wyld/La Presse canadienne)

« Comme vous savez, l’alcool est souvent un mécanisme de défense pour les traumatismes », a-t-il dit, notant au passage que ces traumatismes sont beaucoup trop communs dans les communautés autochtones.

« Je sais que j’ai laissé tomber des gens – ma famille, mes amis et les gens de cette circonscription – ainsi que moi-même. J’ai du travail à faire pour regagner leur confiance et leur respect. Ce travail commence maintenant. »

Lors d’une entrevue avec HuffPost, Tootoo a insisté que l’alcool était son seul problème.

« C’était l’étendue de ma dépendance, a-t-il dit. Juste l’alcool, c’était ma drogue de choix, si vous voulez. »

« Ça a été un périple très difficile pour moi, a-t-il ajouté. J’ai reconnu que j’empruntais une voie que je ne voulais pas, et que j’avais besoin d’aide. C’est ce que j’ai décidé de faire. »

“ Je savais que je devais mettre mes énergies et mon attention sur mon processus de guérison et c’est ce que j’ai décidé de faire.”

Depuis les deux derniers mois, le bureau du premier ministre refuse d’offrir une explication pour le départ de Tootoo.

« Nous souhaitons la meilleure des chances à M. Tootoo alors qu’il reprend ses fonctions de député du Nunavut. Son statut en ce qui concerne le caucus libéral reste inchangé », a simplement répondu Cameron Ahmad, l’attaché de presse du premier ministre Justin Trudeau, dans un courriel.

Mercredi, Tootoo a réitéré qu’il avait quitté le caucus de son propre gré, et qu’il voulait consacrer toute son énergie à sa réhabilitation.

« Je savais que je devais mettre mes énergies et mon attention sur mon processus de guérison et c’est ce que j’ai décidé de faire. »

hunter tootoo Hunter Tootoo fait son entrée au cabinet en 2015. (Photo: PC)

Le 2 juin, deux jours après sa démission, il s’est inscrit dans un centre de réhabilitation « quelque part au Canada ».

« Pour des raisons de confidentialité, je ne divulguerai pas où j’étais, mais c’était un très bon programme et je ne pourrai jamais assez remercier les employés avec lesquels j’ai travaillé ainsi que les autres individus qui y étaient. Ils étaient une inspiration immense pour moi et m’ont aidé pendant ce processus », a-t-il dit.

Il a quitté l’établissement le 23 juin.

Tootoo n’a pas voulu dire s’il avait demandé de revenir dans l’équipe libérale, mais il a confié au HuffPost qu’il le ferait à l’automne lors de son retour à Ottawa.

« Ma priorité, en ce moment, est de faire mon travail de député du Nunavut et de reconnecter avec mes concitoyens. »

Réactions opposées du PM

Le traitement de l’affaire Tootoo par Trudeau fait toutefois hausser les sourcils parce que le premier ministre avait été solidaire à l’endroit de d’autres membres de son caucus qui luttaient contre des problèmes de dépendance.

Plus tôt cette année, le député de Terre-Neuve Seamus O’Regan, un ami de Trudeau, a annoncé qu’il s’était inscrit dans un centre de « bien-être » pendant les vacances des Fêtes.

« Depuis un an ou deux, l’alcool faisait partie de mon quotidien. Je prenais régulièrement plusieurs verres à la fin de mes journées. Parfois plus que quelques verres, avait-il écrit sur Facebook. Je n’étais pas à mon meilleur. »

seamus oreagan liberal Seamus O'Regan est revenu au caucus après avoir complété un traitement. (Photo: Facebook)

À l’époque, Trudeau avait écrit sur Twitter que son ami pouvait compter sur son « appui indéfectible ».

En contraste, Trudeau a prononcé ces mots après le départ de Tootoo en mai : « Ce fut son choix de quitter à la suite d'une situation difficile. Nous n’avons rien de plus à ajouter. »

Tootoo dit qu’il n’est pas certain pourquoi le premier ministre traite son cas différemment, mais continue de croire au gouvernement Trudeau et a le « plus grand respect pour l’homme ».

« Je suis plus fort maintenant »

Mercredi, Tootoo a déclaré aux journalistes qu’il a l’intention de continuer à aller à ses rencontres des Alcooliques Anonymes.

Il s’est dit « extrêmement reconnaissant » pour la patience de ses concitoyens pendant son processus de guérison.

« Vous avez cru en moi même lorsque je ne croyais plus en moi-même. Vos mots d’encouragement ont fait toute la différence lors de mon rétablissement. »

Après deux mois de traitements, Tootoo dit qu’il se sent en santé.

« Je suis plus fort maintenant. Je suis concentré, et prêt à aller de l’avant. »

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Also on HuffPost

Un nombre record de députés des Premières nations en 2015