NEWS

Juste pour rire 2016: la Tournée des idoles, sans deuxième degré

27/07/2016 03:46 EDT

Les blagues de «mononc» de Mario Lirette étaient un peu trop grivoises ou carrément de mauvais goût pour être retranscrites ici. Le veston de Michèle Richard scintillait tellement qu’il aurait pu rendre aveugles les yeux fragiles. C’aurait facilement pu devenir le festival du kitsch et du deuxième degré pour quiconque n’a pas connu l’époque faste des Ton amour a changé ma vie et autres Corps à corps.

Or, inclinons-nous devant la faveur populaire, le denier spectacle de la Tournée des idoles semblait tout à fait à sa place sur la Scène Vidéotron du Festival Juste pour rire, mardi soir. Et c’est sans ironie qu’une immense foule – dont les têtes étaient surtout blanches, évidemment – s’est massée sur la Place des Festivals aux environs de 21h, pour n’entonner que des morceaux qu’elle connaissait par cœur, avec ses bien-aimés Mario Lirette à l’animation, et Michèle Richard, Gilles Girard, Patsy Gallant, Chatelaine, Claude Valade et Jean Nichol en chansons.

On aurait pu se demander ce que la Tournée des idoles allait faire dans la galère Juste pour rire à la veille des passages de Dominic et Martin (mercredi), Sugar Sammy (jeudi) et Jérémy Demay (vendredi) sur la Scène Vidéotron mais, avec de plus en plus de rendez-vous de variétés et des événements d’envergure comme la venue des Jacksons ou de Wyclef Jean (l’an dernier) dans sa programmation, le festival vogue désormais vers le rassemblement en tous genres et génère bien plus que de strictes propositions d’humour.

Prouesses vocales

Bon, c’est certain qu’à l’extérieur, au vu et au su de toutes les générations, les badineries à la Mario Lirette, qui versaient dans les registres de pipi, d’intestins et de «femmes couchées sur le dos qui laissent faire leur côlon» n’allaient peut-être pas de soi et en ont sûrement fait sourciller quelques-uns; en salle, devant un public averti, habitué, désireux de frayer avec ce style d’humour, ça passe sûrement mieux.

On aurait aussi eu envie de signaler à l’animateur, qui a parlé des deux autres «Gilles» importants du Québec (Vigneault et Villeneuve), avant d’introduire «le plus grand», Gilles Girard, qu’il en oubliait d’autres, et non les moindres (Duceppe et Renaud, entre autres) dans son énumération. Autrement dit, on aurait apprécié un peu plus de finesse dans les numéros d’enchaînements.

Mais le ciel était parfaitement dégagé, il ne faisait pas froid du tout, les artistes étaient en grande forme, tout en voix et heureux d’être là. On n’avait donc aucune raison de bouder ce plaisir facile et gratuit. Il n’y avait qu’à jouer le jeu sans snobisme ni cynisme.

D’ailleurs, très sincèrement, il faut saluer la puissance vocale encore intacte des vedettes de la Tournée des idoles. Difficile de concurrencer avec un Gilles Girard, qui a longuement tenu la note sans défaut sur Ton amour a changé ma vie (mais dont l’effort a été dérangé par un grincement de micro dans l’envolée finale, quel dommage) ou une Patsy Gallant sur L’hymne à l’amour. La magie est encore palpable lorsque ces chanteurs de métier ouvrent la bouche, quoi qu’on pense de leur style.

On a eu la délicatesse de dédier la prestation à Pierre Lalonde, décédé le 21 juin dernier. C’est d’ailleurs la voix de Monsieur Lalonde qui a ouvert les festivités mardi, par le biais d’une vidéo où ce dernier entonnait Sweet Caroline. Ensuite, ce ne furent que des refrains archiconnus: Avant de te dire adieu, Aide-moi à passer la nuit, Sugar Daddy, Angélique, Corps à corps, Ton amour a changé ma vie, L’hymne à l’amour, Je reviens te chercher, Je me sens bien auprès de toi.

La Tournée des idoles à Juste pour rire

Patsy Gallant a évoqué ses souvenirs d’Édith Piaf et Michèle Richard n’allait certainement pas laisser ses énièmes déboires au volant l’empêcher de jouer les stars, se donnant comme si sa vie en dépendait dans un pot-pourri composé, entre autres, de J’entends siffler le train, Ça va je t’aime et Les boîtes à gogo, déhanchements en bonus.

Au bout de 90 minutes, la troupe a quitté la scène, repue, et l’assistance s’est rapidement dispersée. Or, pour Mario Lirette et Michèle Richard, ce n’est que partie remise, puisqu’ils prendront part, dès septembre, à la seconde édition de la Tournée des idoles, qui réunira aussi Serge Laprade, Patrick Zabé, Bruce Huard, Jenny Rock et les Milady’s.

La première Tournée des idoles, qui s’achevait à Juste pour rire mardi, a fait écouler plus de 20 000 billets, se classant ainsi dans le palmarès des cinq spectacles les plus courus de l’année au Québec. Quand on parle de faveur populaire…

Le Festival Juste pour rire se poursuit jusqu’à dimanche.

LIRE AUSSI:

»Les athlètes en vedette au défilé des jumeaux

» Gala Wagner-Nantel: de nouveaux visages se démarquent

» Gala Bond-Barrette, réinventer les clichés

» Votre aide-mémoire pour profiter du festival

» Juste pour rire vous envoie jouer dehors

/blockquote>