NEWS

Syrie: l'EI revendique l'attentat meurtrier de Qamichli qui a fait au moins 44 morts (PHOTOS)

27/07/2016 07:41 EDT | Actualisé 27/07/2016 07:43 EDT
Rodi Said / Reuters
People look for survivors under debris at a damaged site after two bomb blasts claimed by Islamic State hit the northeastern Syrian city of Qamishli near the Turkish border, Syria July 27, 2016. REUTERS/Rodi Said

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat dévastateur qui a fait mercredi au moins 44 morts dans la ville syrienne à majorité kurde de Qamichli.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le groupe extrémiste, qui a déjà visé cette ville par le passé, a dit que l'attaque avait été perpétrée par un kamikaze à bord d'un camion piégé en réponse aux raids aériens de la coalition antijihadistes sur la ville de Minbej, fief de l'EI assiégé depuis plusieurs semaines par les forces d'une alliance de combattants kurdes et arabes syriens.

Attentat à Qamichli, en Syrie (27 juillet 2016)

La télévision nationale syrienne a parlé d'un "attentat terroriste" qui selon l'agence officielle Sana a fait "44 morts et 140 blessés, dont plusieurs grièvement atteints".

Des images de l'attentat montrent un secteur dévasté, une chaussée recouverte de débris et plusieurs immeubles très endommagés.

Selon un correspondant de l'AFP citant une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), "il s'agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville" de Qamichli. Il a fait état de dégâts très importants et de corps ensevelis sous les décombres.

Selon la télévision nationale syrienne, le gouverneur de la province de Hassaké, où se trouve Qamichli, a lancé à la population un appel aux dons de sang "pour les victimes (...) dans les hôpitaux publics et privés".

Les premières informations avaient fait état d'un double attentat mais selon des sources dans Qamichli et selon l'OSDH, l'explosion du camion a en fait provoqué une autre déflagration, causée par un réservoir de gaz.

La majorité de la province de Hassaké est contrôlée par les forces kurdes qui y ont établi une "administration autonome".

Les forces gouvernementales syriennes contrôlent l'aéroport et certains quartiers de Qamichli. Le reste de la province est aux mains des Unités de protection du peuple kurde (YPG, principale force militaire kurde), qui ont annoncé en mars la création d'une zone "autonome" dans le nord-est syrien.

Les combattants kurdes sont à la pointe du combat contre le groupe extrémiste Etat islamique (EI) et ont remporté plusieurs victoires dans le nord et l'est de la Syrie mais les jihadistes ont répliqué par une série d'attaques suicide.

Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter