NOUVELLES

Coupe Rogers : le jeune canadien Denis Shapalov donne un coup de vieux à Nick Kyrgios

25/07/2016 09:46 EDT | Actualisé 25/07/2016 11:03 EDT

A 17 ans, dès son premier match dans un Masters 1000, le Canadien Denis Shapovalov a créé la sensation en éliminant l'Australien Nick Kyrgios 7-6 (7/2), 3-6, 6-3, lundi à Toronto.

Avec beaucoup d'aplomb, Shapovalov, vainqueur du tournoi junior du dernier Wimbledon, a donné une leçon à Kyrgios, éternel espoir du tennis australien dont la carrière plafonne.

Pour son premier match depuis Wimbledon où il s'était incliné en 8e de finale face au futur vainqueur, l'Ecossais Andy Murray, Kyrgios, 21 ans, a toujours couru après le score et a même semblé se désintéresser de la partie, multipliant les double-fautes (18) et les sautes d'humeur.

"Je n'ai pas du tout bien joué, ma préparation (pour ce tournoi) n'a pas été bonne", a expliqué Kyrgios qui s'est dit gêné par un douleur à un genou.

"J'ai mal joué, mais de son côté (Shapovalov) a très bien joué et mérite complétement sa victoire, il était très motivé de jouer devant son public", a-t-il poursuivi.

Depuis qu'il atteint les demi-finales à Miami en mars, Kyrgios, 19e mondial, n'arrive plus à enchaîner les résultats et s'était ainsi arrêté dès le 3e tour à Roland-Garros en juin.

Shapovalov, 370e mondial, dispute à Toronto seulement son deuxième tournoi ATP et sera opposé au Bulgare Grigor Dimitrov, vainqueur plus tôt du Japonais Yuichi Sugita, 107e mondial, 5-7, 7-6 (7/5), 6-4.

Dimitrov, 40e mondial, a été mené une manche à zéro et a perdu son service dans le deuxième set pour être mené 4-1, avant de se relancer et de signer sa 21e victoire d'une saison 2016 jusque-là décevante.

Avant d'atteindre le troisième tour à Wimbledon, l'ancien 8e joueur mondial avait été éliminé dès le premier tour de cinq tournois consécutifs (Madrid, Rome, Roland-Garros, Stuttgart et Queen's).

La semaine dernière, il avait chuté dès son entrée en lice à Washington.

"C'est un match très difficile, je n'ai pas joué mon meilleur tennis, les semaines qui ont précédé Wimbledon ont été difficiles", a-t-il souligné.

"La clé pour moi est de rester patient, je travaille dur, cela va finir par payer", a souligné le Bulgare, qui compte quatre titres à son palmarès.

"Cela fait du bien de gagner un match", a-t-il admis.

Le Croate Borna Coric (N.53), héros de la qualification de son pays face aux Etats-Unis en demi-finale de la Coupe Davis, a battu son compatriote Ivan Dodig (N.79) 5-7, 6-4, 6-2.

Le Sud-Africain Kevin Anderson (N.34), éliminé dès son entrée en lice à Wimbledon et Washington, a dominé le Serbe Viktor Troicki (N.35) 7-6 (7/4), 6-3.

Voir aussi:

La frénésie du tennis au tournoi féminin de la Coupe Rogers (juillet 2016)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter