VIDEO

Trump : démêler le vrai du faux en 6 affirmations

22/07/2016 11:40 EDT | Actualisé 22/07/2016 11:53 EDT

Donald Trump a lancé plusieurs affirmations incendiaires ou surprenantes lors de son discours à l'investiture républicaine. Si plusieurs statistiques résistent à l'épreuve des faits, d'autres non. En voici quelques-unes :

« J'ai un message pour vous : les crimes et la violence qui affligent notre nation aujourd'hui tirent à leur fin et disparaîtront même très bientôt. À partir du 20 janvier 2017, la sécurité sera restaurée. »

Difficile à croire. La police, la sécurité publique et la grande majorité de l'appareil de justice pénale sont contrôlées par les autorités de chaque État ou par les autorités locales. Le gouvernement fédéral a peu d'emprise sur ces secteurs.

« La rhétorique irresponsable de notre président, qui a utilisé son poste pour nous diviser entre races et couleurs, a fait de notre nation un environnement plus dangereux à un niveau que je n'ai franchement jamais vu ou que qui que ce soit dans cette salle n'a jamais vu. »

Faux. Le Centre Brennan pour la justice soutient que les taux de crimes nationaux de 2014 et 2015 étaient « pratiquement identiques ». Les crimes violents ont de leur côté augmenté de 3 % au cours de cette période.

« Le nombre de nouvelles familles immigrantes illégales qui ont traversé la frontière jusqu'à maintenant cette année a déjà dépassé le nombre total de 2015. Ils sont libérés par dizaines de milliers dans nos communautés sans regard sur l'impact sur la sécurité publique ou les ressources nécessaires. »

En partie vrai. Le candidat républicain est juste en ce qui concerne les estimations au sujet du nombre de personnes arrêtées qui dépasse le nombre total d'arrestations de l'année 2015. Ce nombre est toutefois inférieur à celui de 2014, 2013 et 2012, selon U.S. Customs and Border Protection.

Par ailleurs, le rythme auquel les immigrants sont libérés n'est pas déterminé par l'administration Obama, mais par un jugement de la cour fédérale.

« Lorsqu'une secrétaire d'État range illégalement ses courriels dans un serveur privé, efface 33 000 d'entre eux pour empêcher les autorités de constater son crime, met notre pays à risque, ment à ce sujet dans toutes les formes possibles et n'en assume pas les conséquences, je sais que nous avons atteint un niveau de corruption jamais atteint auparavant. »

Faux. La décision d'Hillary Clinton d'utiliser un serveur privé pour ranger ses courriels n'était pas illégale, selon la loi fédérale.

Ses actions n'ont d'ailleurs permis d'établir aucun crime. L'enquête du FBI à ce sujet a guidé le département de la Justice dans sa décision de ne pas porter d'accusations contre Mme Clinton. Elle a plutôt été blâmée d'extrême négligence.

« Le nombre de policiers tués dans l'exercice de leurs fonctions a augmenté de près de 50 % comparativement à ce moment l'an dernier. »

Faux. Le nombre de policiers morts dans l'exercice de leurs fonctions a légèrement augmenté en 2016 par rapport à 2015 (pour la période allant du 1er janvier au 22 juillet), passant de 63 à 67 meurtres, une augmentation de 6 %, selon les données préliminaires de National Law Enforcement Officers Memorial Fund, qui recense les morts des policiers tous les jours de l'année.

Les chiffres documentés par l'organisation démontrent une augmentation cette année comparativement aux 18 dernières années, mais de manière générale, les chiffres sont bien en deçà de ceux observés au cours des dernières décennies.

« Nous nous souvenons tous des images de nos marins forcés de se mettre à genoux à la pointe du fusil de leurs ravisseurs iraniens. C'était juste avant la signature de l'entente avec l'Iran. »

Faux. L'événement décrit par Donald Trump s'est produit après la signature de l'entente, qui s'est tenue le 14 juillet 2015.

Les marins ont de leur côté été capturés en janvier 2016, juste avant le discours du président Obama devant l'État de l'Union.

VOIR AUSSI:

Convention de Donald Trump


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter