BIEN-ÊTRE

Une blogueuse publie une photo nue pour répondre au Snapchat offensant de Dani Mathers

20/07/2016 03:54 EDT | Actualisé 20/07/2016 03:57 EDT

À la suite de la controverse Snapchat de Dani Mathers, une blogueuse a décidé de donner au mannequin une autre chose impossible à oublier.

Christine Blackmon a partagé sa propre photo nue avec ses lecteurs, après que Mathers ait publié la photo d’une femme qui se changeait au gym sur Snapchat avec la mention « si je ne peux pas oublier ceci, eh bien vous non plus ».

Depuis qu’elle a publié la photo, Mathers a été la cible de plusieurs critiques et s’est excusée. Le gym qu’elle fréquentait a annulé son abonnement et s’occupe de la situation avec la police.

Blackmon a choisi de partager une photo prise par son mari, nue, ne portant que des espadrilles.

«Tu étais peut-être un mannequin Playboy, mais nous ne nous entraînons pas toutes pour être hot, certaines d’entre nous le font simplement pour honorer le corps qu’on nous a donné. »

« C’est tout ce que cette femme tentait de faire et tu l’as violée de son intimité. Honte à toi. »

« C’est comme un doigt d’honneur virtuel », a-t-elle confié à nos collègues du HuffPost Canada.

La mère, qui s’occupe d’un blogue sous le pseudonyme « Delicate Flower », a confié au HuffPost qu’elle était heureuse de s’en prendre aux critiques en montrant ses « courbes et ses bosses ». Sa publication a d’ailleurs entraîné une suite d’autres publications de femmes qui se dénudaient pour la cause.

Au-delà de ça, Blackmon s’est dite tannée de la « méchanceté ».

528787122

Le mannequin Playboy Dani Mathers.

« Je suis une femme normale aussi, j’ai été méchante et c’est correct de rire de soi et des autres jusqu’à un certain point, a soutenu Blackmon. Mais elle est allée à un niveau trop personnel. »

« Il semble que les gens se critiquent pour leurs opinions politiques, leur nationalité, leur religion, leur corps et leurs opinions tout court », continue-t-elle.

« C’était plus une question d’être tannée de la méchanceté qu’autre chose. »

VOIR AUSSI:


La diversité corporelle sur le tapis rouge



Ce billet initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.