BIEN-ÊTRE

Étonnante Nantes!

18/07/2016 12:50 EDT | Actualisé 18/07/2016 12:51 EDT
Courtoisie

On arrive à Nantes avec des images. Celles des monstres marins décrits par Jules Verne, natif de la ville. On pense à une chanson, La Prison de Nantes fredonnée plusieurs fois. Puis, à notre grand étonnement, on se rend compte que tout existe, tout est encore présent dans cette ville élégante située à une soixantaine de kilomètres de l’embouchure de la Loire.

Partez à la découverte de Nantes, après la galerie d'images suivante:

Étonnante Nantes

Les Nantais vous le disent rapidement: leur ville était la Venise de l’Ouest. Une ville d’eau littéralement, située sur un delta, travaillée inlassablement par les bras de la Loire. D’ailleurs, pendant plusieurs années, Nantes était un port stratégique et faisait partie de la traite négrière (sucre, cacao et bananes arrivaient au port). Un passé sombre qui est toutefois assumé maintenant par les Nantais.

Mais à partir des années 1920, en raison de problèmes d’hygiène, plusieurs bras de la Loire ont été comblés (et l’Erdre a été déviée), si bien qu’aujourd’hui, d’anciens quais sont en fait des rues, notamment autour de l’Île Feydeau (qui n’est plus une île!). On a toutefois gardé les noms, cela rend la situation plutôt pittoresque.

Il demeure toutefois l’Île de Nantes, située en face de la ville. Un endroit occupé autrefois par des chantiers navals et l’industrie lourde. Mais l’endroit a été complètement investi, les bâtisses ont été revampées et surtout on y a installé une attraction incontournable: les machines de l’Île (Parc des Chantiers, boul. Léon Bureau), une rencontre fascinante entre les mondes de Jules Verne et de Leonard de Vinci.

Inaugurées en 2007, les machines sont un peu l’anti-parc d’attraction à l’américaine. Ici, pas de barbe à papa et manèges criards. C’est plutôt une incursion dans un monde imaginaire totalement mécanisé, à la limite de l’artisanat.

La vedette est un gigantesque éléphant en peau de Tulipier poussé par un moteur de 450 chevaux où une cinquantaine de visiteurs peut monter. S’il est possible de faire la balade, allez-y sans hésitation.

Lors de notre passage, nous avons pu grimper dans une autre de ces machines, la grande araignée pour y actionner les mandibules. Les plus jeunes vont aussi adorer le carrousel des fonds marins où les créatures les plus étrangères se côtoient dans une atmosphère de fête foraine. Des bêtes de toutes sortes qui nous transportent directement dans l’imaginaire de Verne…

Allez chanter avec La Cigale…

Vous pouvez aussi aller à la rencontre d’un autre ambassadeur de Nantes, le réalisateur Jacques Demy (Les Demoiselles de Rochefort, Les Parapluies de Cherbourg) qui a tourné son défrisant Lola à plusieurs endroits de la ville notamment à La Cigale (4, Place Graslin) où la délicieuse Anouk Aimée se trémoussait naguère.

Il s’agit d’une brasserie Art nouveau au décor totalement délirant, endroit préféré de l’acteur Jean-Louis Trintignant qui jouait parfois au Théâtre Graslin situé juste en face. C’est un ordre: entrez et prenez seulement un café si votre budget est limité. L’expérience en vaut largement le détour. Juste à côté se retrouvent les Cours Cambronne, longue allée bordée d’arbres, idéal pour décompresser après un bon repas.

Autre arrêt: le Passage Pommeraye, galerie marchande à l’architecture spectaculaire avec voûtes, colonnes et ornée de médaillons qui a été construite au 19e siècle. Flânez en zieutant les vitrines et descendez jusqu’à la rue de la Fosse tout en bas où se trouve une des meilleures chocolateries de la ville, Gautier Debotté (9, rue de la Fosse). Craquez pour les rochers chocolatés et les berlingots nantais, petite sucrerie aux différentes saveurs à la forme triangulaire.

Suivez la ligne verte!

À Nantes, la promenade est très agréable dans la vieille ville. Pour ne rien manquer des attractions, suivez la ligne verte sur le sol vers un parcours historique, agrémenté aussi d’œuvres contemporaines. Informez-vous pour une visite guidée à l’Office touristique de Nantes.

La visite est très variée et suit un parcours de plusieurs kilomètres dans la ville. Vous allez notamment voir le superbe Château des ducs de Bretagne (à ne pas manquer) jusqu’aux anneaux de Daniel Buren, une installation urbaine située sur l’Île de Nantes et illuminée le soir.

Votre visite vous mènera aussi à la Tour Bretagne où la vue est immanquable sur la ville. Tout en haut, un joli café, le Nid avec le thème des œufs! Prenez un verre et regardez de haut la verte Nantes.

Autour de Nantes

À une trentaine de kilomètres de Nantes, vous devez absolument aller passer quelques heures – sinon une journée – dans la région de Clisson, petite commune à l’architecture italianisante inspirée de la Toscane. On peut facilement prendre le train à partir de Nantes pour s’y rendre.

Sur place, on peut visiter le Château de Clisson qui a longtemps été la propriété des Ducs de Bretagne ou le magnifique domaine de la Garenne Lemot encore là d’inspiration italienne. La promenade est fort intéressante.

Si vous avez encore quelques heures, dirigez-vous dans le vignoble nantais où on produit le fameux Muscadet.

Autre choix: vous pouvez faire une croisière, enfourchez votre vélo ou prenez la voiture jusqu’à l’embouchure de La Loire à Saint-Nazaire. Sur 60 kilomètres, des œuvres ont été dispersées un peu partout aux abords du fleuve. Tous les détails ici.

Une œuvre parmi la collection s’impose: l’artiste Huang Yong Ping a fabriqué un squelette de serpent des mers jurassique qui semble sortir de l’eau (situé à Saint-Brevin-les-Pins, juste au sud du pont menant à Saint-Nazaire).

L’expérience est étonnante. Si vous vous rendez de l’autre côté de l’estuaire, visitez en voiture les chantiers de Saint-Nazaire, dans les plus imposants du monde.

Où manger?

Pour une crêpe ou une galette bretonne, on se rend à Heb Ken (5, rue de Guérande), petite crêperie sans prétention. Beaucoup de choix.

Un nouveau restaurant bistro vaut largement le détour, le Pickles (2, rue du Marais). Lors de notre venue, on servait le cochon ibérique et un dessert fabuleux inspiré de la carotte. Expérience culinaire.

À Saint-Nazaire, on peut se rendre au Skipper (1, boul. René Coty), restaurant situé dans le port. Mangez les poissons ou les crustacés de la région, notamment les langoustines accompagnées de mayonnaise. Divin!

À Clisson, on vous recommande un petit restaurant français situé aux abords de la gare: le Gare Gam’elles (7, rue Cacault)

Où se loger?

Nous avons logé à l’Hôtel Voltaire (10, rue Gresset), un établissement charmant situé tout près de la Place Graslin. Petit déjeuner copieux et varié. Les propriétaires Véronique et Patrick ont le souci du détail. Prix: 55 à 123 euros.

À savoir aussi…

Les fameux biscuits LU sont originaires de Nantes. La biscuiterie a été transformée en centre culturel Le lieu unique où se trouvent un bar, une salle d’exposition, etc. À côté du très joli canal Saint-Félix.

Les frais de ce voyage ont été déboursés par le Voyage à Nantes.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter