INTERNATIONAL

Yémen: nouvelle attaque de drone, trois membres présumés d'Al-Qaïda tués

16/07/2016 05:38 EDT | Actualisé 16/07/2016 05:40 EDT
STR via Getty Images
Yemeni troops they take part in an offensive against extremists in the southern province of Shabwa, on May 7, 2014. The offensive began on April 29 in Yemen's rugged southern and central provinces, where a wave of US drone strikes killed scores of suspected Al-Qaeda militants last month. Several foreigners suspected of membership in the network have been killed in the offensive, with authorities also speaking of Afghans, Somalis and Chechens. AFP PHOTO/STR (Photo credit should read STR/AFP/Getty Images)

Trois membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués samedi dans une nouvelle attaque de drone dans le sud du Yémen, ont indiqué des responsables de la sécurité yéménite.

Le drone a pris pour cible un véhicule circulant dans la province de Shabwa, à bord duquel se trouvaient les trois hommes, ont précisé les responsables, ajoutant que tous ses occupants ont été tués.

Les Etats-Unis sont le seul pays connu à utiliser des drones au Yémen. Ils mènent régulièrement des frappes aériennes contre Al-Qaïda au Yémen, considéré par Washington comme la branche la plus dangereuse du réseau extrémiste.

Al-Qaïda avait profité de la guerre civile opposant les rebelles Houthis aux forces gouvernementales yéménites depuis 2014 pour élargir son influence dans le sud et le sud-est du pays.

En mars, une coalition menée par l'Arabie Saoudite qui soutient le gouvernement yéménite a également placé les jihadistes dans sa ligne de mire, après une année passée à concentrer ses efforts contre les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.

Al-Qaïda a revendiqué un attentat suicide à la voiture piégée, qui a frappé vendredi le convoi du gouverneur d'Aden, la grande ville du sud du Yémen.

Aidarouss al-Zoubaidi est sorti indemne, mais trois de ses accompagnateurs ont été blessés, a indiqué un responsable de la sécurité.

Aden, déclarée "capitale provisoire" du Yémen par le gouvernement reconnu par la communauté internationale, a été le théâtre d'une série d'attaques visant des responsables et des forces de sécurité.

VOIR AUSSI:

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter