NOUVELLES

Racisme : Alexandre Cloutier veut qu'on s'attaque à la discrimination à l'embauche

14/07/2016 01:42 EDT | Actualisé 14/07/2016 01:43 EDT

Le candidat à la direction du Parti québécois (PQ), Alexandre Cloutier se dit favorable à la mise en place d'une commission traitant du « racisme systémique », estimant qu'il est « évident » qu'il y a de la discrimination à l'embauche au Québec.

Un article de Bahador Zabihiyan

En mai 2016, un groupe de personnalités québécoises, dont plusieurs issues des communautés culturelles, demandaient au premier ministre Philippe Couillard la tenue d'une commission parlementaire qui traiterait du « racisme systémique » au Québec. Presque 1900 personnes ont signé une pétition à cet effet, sur le site de l'Assemblée nationale.

Le député péquiste Alexandre Cloutier s'est dit favorable à la tenue d'une telle commission, estimant qu'il s'agit là d'une « bonne idée ».

« Non seulement je veux une commission, mais je veux qu'on aille beaucoup plus loin et qu'on pose des gestes dès maintenant », dit M. Cloutier en entrevue avec Radio-Canada.

M. Cloutier affirme qu'il y a de la discrimination à l'embauche pour les membres des communautés culturelles.

«C'est évident qu'il y a de la discrimination à l'embauche au Québec [...] C'est un véritable enjeu qui doit être traité de façon prioritaire au Québec.»

- Alexandre Cloutier, candidat à la chefferie du Parti québécois

Selon M. Cloutier, une telle commission parlementaire devra inclure les gais, lesbiennes, et les Autochtones, en plus des communautés culturelles.

Toutefois, il indique qu'une commission parlementaire ne sera pas suffisante pour régler le problème. « Pour moi, une commission parlementaire, c'est un petit pas. Et je pense que le Québec est mûr pour un grand pas, avec des gestes concrets », précise-t-il.

« Il faut s'assurer qu'il n'y a pas de raisons reliées à la race, à la religion, à la couleur de la peau. Lorsqu'on a la formation et qu'on est capable de faire le travail, on devrait être capable de trouver un emploi », dit M. Cloutier.

Le candidat à la direction du PQ estime qu'il faudrait « une intervention gouvernementale » pour régler le problème de la discrimination à l'embauche. Une meilleure reconnaissance des diplômes universitaires est aussi nécessaire, selon lui.

« Ça fait dix ans qu'on en parle au Québec, on a l'impression que c'est toujours le statu quo et que les professions n'agissent pas assez rapidement », dit-il.

Malgré tout, Alexandre Cloutier ne croit pas qu'il y a plus de discrimination au Québec qu'ailleurs. « On n'a pas de leçon à recevoir. J'en suis convaincu; le Québec est une société tolérante [...] mais on peut toujours faire mieux », dit-il.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter