BIEN-ÊTRE

Les meilleures villes où trouver du travail ET une maison abordable au Canada

13/07/2016 07:29 EDT | Actualisé 13/07/2016 07:31 EDT

Au Canada, il y a les villes où le marché de l'emploi est en plein essor et les villes où les maisons sont abordables.

Mais y a-t-il des villes où l'on peut trouver le meilleur des deux mondes? Le Huffington Post Canada a compilé les données provenant d'un rapport de BMO sur les emplois au Canada et de deux rapports sur l'accès à la propriété émis par Desjardins et RBC pour répondre à cette question.

Aucune de ces cinq villes n'est le meilleur endroit où trouver de l'emploi au pays. Elles ne sont pas non plus les villes où l'on trouve les maisons les moins chères (à quelques exceptions près). Ce sont les municipalités où l'on trouve la meilleure balance entre les deux. Vous trouverez notre méthodologie à la fin de l'article.

Voici les cinq meilleures villes canadiennes où trouver du travail ET une maison abordable:

#5: Halifax, Nouvelle=Écosse (67%)

halifax panorama

(Photo: Walter Bibikow via Getty Images)

Taux de chômage: 6,4% (L'an dernier: 6,7%)

Prix moyen des maisons: 289 600$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 6e/33

Classement RBC sur l'accès à la propriété: 4e/14

Halifax a 2,6% plus d'emplois qu'il y a un an. Et avec des maisons à moins de 300 000$, on peut très bien y vivre.


#4: Trois-Rivières, Québec (69,5%)

trois rivieres panorama

(Photo: Yves Marcoux via Getty Images)

Taux de chômage: 7,4% (L'an dernier: 5,9%)

Prix moyen des maisons: 147 000 $ (pour les maisons; prix des condos non-disponibles)

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 26e/33

Classement Desjardins sur l'accès à la propriété: 1er/20

Vous devriez uniquement songer à déménager à Trois-Rivières si vous avez une offre d'emploi en main. Le marché de l'emploi y est assez faible, mais si vous trouvez du travail ici, comptez-vous chanceux. Il est plus facile d'acquérir de l'immobilier ici que partout ailleurs au Canada.


#3: Windsor, Ontario (80%)

windsor panorama

(Photo: Mike Kline via Getty Images)

Taux de chômage: 6,4% (L'an dernier: 8,9%)

Prix moyen des maisons: 227 870$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 8e/33

Classement Desjardins sur l'accès à la propriété: 4e/20

Après une période très difficile, la capitale canadienne de l'automobile a l'un des marchés de l'emploi les plus prospères au pays depuis un an. Mais les prix des maisons n'ont pas encore suivi la tendance, ce qui rend la ville très abordable.



#2: Edmonton, Alberta (81,75%)

edmonton panorama

(Photo: Holger Mette via Getty Images)

Taux de chômage: 7% (L'an dernier: 5,9%)

Prix moyen des maisons: 391 500$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 3e/33

Classement RBC sur l'accès à la propriété: 6e/14

Classement Desjardins sur l'accès à la propriété: 3e/20

Comme Régina, Edmonton est situé dans une province qui a souffert de la chute des prix du pétrole. Mais, comme à Régina, des emplois se créent à Edmonton et les prix des maisons sont stables.



#1: Regina, Saskatchewan (82,75%)

regina panorama

(Photo: Ben Krut via Getty Images)

Taux de chômage: 5,4% (L'an dernier: 4,2%)

Prix moyen des maisons: 312 000$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 5e/33

Classement RBC sur l'accès à la propriété: 2e/14 (à égalité avec St-Jean de Terre-Neuve)

Le marché de l'emploi en Saskatchewan traverse des moments difficiles en raison de la chute des prix du pétrole, mais Régina s'accroche, ayant créé 1,2 pour cent de nouveaux emplois au cours de la dernière année. Ajoutez à cela des maisons deux fois moins chères qu'à Toronto, et vous obtenez la meilleure ville au Canada pour trouver un emploi et une maison abordable.



Et les autres villes québécoises?

#24: Montréal (30,25%)

montreal

(Photo: Yves Marcoux via Getty Images)

Taux de chômage: 8,1% (L'an dernier: 8,4%)

Prix moyen des maisons: 373 200$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 25e/33

Classement RBC sur l'accès à la propriété: 11e/14

La ville de Montréal fait bien piètre figure en 24e place sur 25 (tout juste devant la ville de St. Catharines en Ontario). L'accès à la propriété est similaire à Montréal et à Québec, mais la capitale québécoise fait mieux sur le plan de l'emploi.



#12: Québec (52%)

quebec city

(Photo: Goodshoot via Getty Images)

Taux de chômage: 4,2% (L'an dernier: 4,3%)

Prix moyen des maisons: 294 300$

Classement BMO sur les marchés de l'emploi: 16e/33

Classement RBC sur l'accès à la propriété: 7e/14

Un marché de l'emploi assez vigoureux place la ville de Québec en milieu de peloton parmi les 25 villes comparées.



Méthodologie

Le pointage donné à chacune des villes est basé sur trois indices existants, le classement BMO sur les marchés de l'emploi, le classement RBC sur l'accès à la propriété et le classement Desjardins sur l'accès à la propriété.

Seules les villes figurant dans le classement BMO sur le marché de l'emploi et au moins un des deux indices sur l'accès à la propriété ont été considérées. Donc, certaines villes manquent au classement, dont Barrie, Guelph, Peterborough, Abbotsford, Kelowna et Moncton.

Les villes ont reçu un pointage pour leur marché de l'emploi et un autre basé sur l'accès à la propriété. Le pointage finale est la moyenne des deux.


Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été adapté de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleures villes où vivre au Canada selon MoneySense