NOUVELLES

Alerte Amber: la police de Calgary toujours à la recherche d'une fillette de 5 ans, Taliyah Leigh Marsman (VIDÉO)

13/07/2016 07:30 EDT | Actualisé 13/07/2016 07:30 EDT

La police de Calgary est toujours à la recherche d'une fillette de 5 ans qui aurait été enlevée. Une alerte Amber a été lancée mardi pour retrouver Taliyah Leigh Marsman. L'alerte Amber est entrée en vigueur après la découverte du corps de sa mère Sara Baillie. Les policiers croient qu'il s'agit d'un homicide.

Métissée, l'enfant est de petite taille, a les cheveux bruns frisés et les yeux bleus, selon la police. Aucune description des vêtements qu'elle portait au moment de sa disparition n'a été fournie.

La police s'est rendue lundi soir à la résidence de la mère de la fillette, dans le nord-ouest de Calgary, parce que des membres de la famille tentaient de joindre cette dernière sans succès. Les agents y ont découvert le corps de la femme âgée d'une trentaine d'années. La porte de la maison n'aurait pas été forcée, selon les policiers.

La mère et la fillette semblaient vivre seules. Les parents de la fillette sont séparés. Le père collabore présentement avec les autorités, a indiqué la police.

Le père de la fillette, Colin Marsman, a demandé à « toute personne détenant sa fille de la ramener à sa famille ».

Il a aussi tenu à offrir ses plus sincères condoléances à la famille de Sara et a remercié les efforts de recherches des forces policières.

Le couple était connu des policiers, qui s'étaient rendus à leur domicile à quelques reprises en raison de violence conjugale avant leur séparation.

Des documents judiciaires révèlent que Mme Baillie avait porté plainte contre son mari, Colin Evan Marsman, qui a été accusé de séquestration et d'intimidation en février 2015. Les accusations ont été retirées un mois plus tard, en échange d'un engagement à ne pas troubler l'ordre public.

En fin de journée mardi, des membres de la famille de la petite ont participé à un point de presse pour implorer la ou les personnes qui se sont emparées de l'enfant de la relâcher.

Le porte-parole de la famille, l'oncle de Sarah Baillie, Scott Hamilton, chargé d'émotions alors que d'autres membres de la famille pleuraient à ses côtés, a dit : « Nous l'aimons, nous nous ennuyons d'elle, nous voulons qu'elle nous revienne. »

«Laissez-là à un poste de la Gendarmerie royale du Canada, un poste de la police de Calgary, une épicerie, une station service, là où vous voulez. Communiquez avec la famille nous irons la chercher. Nous ne poserons pas de questions.»

- Scott Hamilton, oncle de Sara Baillie

Selon Scharie Tavcer, criminologue à l'Université Mount Royal, le temps est un élément clé lorsqu'il y a disparition d'un enfant.

« La police vous dira la même chose, plus le temps passe, plus les chances de la retrouver sont minces », a-t-elle expliqué.

«C'est une course contre la montre.»

- Scharie Tavcer, criminologue, Université Mount Royal

Emménagement récent

Olumuyiwa Dada, propriétaire d'une grande maison dans un quartier paisible de Calgary, précise que la fillette et sa mère avaient emménagé au sous-sol le 1er mai dernier. Il a indiqué qu'il n'avait rien vu ni entendu de suspect dans l'appartement.

Le véhicule de la mère a été retrouvé dans le quartier Panorama, près de sa résidence, mais la fillette ne s'y trouvait pas.

La police de Calgary demande à toute personne possédant de l'information au sujet de cette disparition de communiquer avec elle au 1 403 266-1234. Ceux qui désirent garder l'anonymat peuvent communiquer avec Échec aux crime au 1 800 222-8477.

AVEC LA PRESSE CANADIENNE ET CBC.

Voir aussi:

Enfants portés disparus au Québec


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter