NOUVELLES

Les soldates britanniques pourront servir dans des rôles de combat

08/07/2016 12:35 EDT | Actualisé 08/07/2016 12:39 EDT
Darren Staples / Reuters
Soldiers and volunteers fill sand bags to assist with flood relief in York, in northern England, December 28, 2015. REUTERS/Darren Staples

Le Royaume-Uni a décidé de lever l'interdiction pour les femmes de servir dans des rôles de combat au sein de son armée, a annoncé le premier ministre David Cameron, vendredi.

M. Cameron, qui est à Varsovie afin de participer au sommet de l'OTAN, a déclaré qu'il avait accepté la recommandation du chef d'état-major de la défense, le général Nick Carter, selon laquelle les femmes devraient avoir le droit de prendre part aux situations de combat rapproché au sol.

Il a précisé que cette décision serait mise en application le plus rapidement possible.

Dans un communiqué, le premier ministre britannique a affirmé qu'il était essentiel que les forces armées du Royaume-Uni soient de calibre mondial et reflètent la réalité sociale du pays.

Il a ajouté que la levée de l'interdiction constituait une étape majeure pour assurer que les forces armées tirent le meilleur parti possible de ses ressources et augmenter les occasions pour les femmes d'occuper une grande variété de postes au sein de l'armée.

Jusqu'à présent, les femmes britanniques pouvaient servir comme pilotes, marins et sous-mariniers, mais pas dans l'infanterie ou les unités de corps blindés, dont le principal rôle est de mener des combats rapprochés.

En 2014, le ministère de la Défense du Royaume-Uni avait ordonné la tenue d'un examen d'une durée de 18 mois concernant les exigences physiques des combats et de l'entraînement aux combats pour s'assurer que la santé des soldates ne serait pas compromise à long terme par leur participation à ces activités.

Plusieurs pays, dont le Canada, les États-Unis, l'Australie et Israël, permettent déjà aux femmes de servir dans des rôles de combat.

VOIR AUSSI:

Les images impressionnantes de la parade de l'armée russe


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter