NOUVELLES

Espagne: 14 blessés dont huit étrangers au lâcher de taureaux de Pampelune

08/07/2016 08:20 EDT | Actualisé 08/07/2016 08:21 EDT

Quatorze participants aux fêtes espagnoles de la San Fermin ont été blessés lors d'un lâcher de taureaux vendredi à Pampelune (nord de l'Espagne), dont quatre Américains, un Indien, un Portugais, un Britannique et un Sud-Africain, a-t-on appris auprès du gouvernement régional.

Une femme américaine de 53 ans a été hospitalisée pour «traumatisme», les médecins «réservant» leur diagnostic sur son état.

Le gouvernement régional de Navarre a indiqué sur son site Internet que deux hommes étaient vendredi dans un état «grave», après avoir reçu des coups de corne : un Sud-Africain de 73 ans et un Espagnol de 58 ans, habitant Pampelune.

Trois autres hommes - deux Américains de 23 et 55 ans et un Indien de 26 ans - ont également reçu des coups de corne sans être gravement blessés, selon la même source.

Les taureaux ont chargé certains des coureurs en les projetant spectaculairement dans les airs ou en s'acharnant sur eux au sol. D'autres participants tentaient de faire reculer les bêtes en les tirant par la queue ou en les attrapant par les cornes.

Le lâcher de taureau de Pampelune est le plus célèbre des «encierros» («enfermements» des taureaux) organisés dans les villes et villages d'Espagne jusqu'à la fin de l'été.

Au sens premier, il s'agissait d'enfermer les taureaux dans des enclos attenants aux arènes jusqu'à la corrida. Mais l'«encierro» désigne aujourd'hui communément un lâcher de taureaux dans les rues, pour les regarder cavaler et courir avec eux, au plus près de l'animal, en mettant sa vie en jeu.

Pendant les fêtes de la San Fermin qui durent jusqu'au 14 juillet, des centaines de personnes s'élancent chaque matin à 8h précises auprès de six taureaux massifs pour une effrayante cavalcade sur plus de 800 mètres de rues étroites, jusqu'aux arènes où les animaux sont tués l'après-midi.

«On peut mourir» lors du lâcher de taureau, avertit le site Internet des fêtes de la San Fermin.

Au moins 16 personnes sont mortes dans la course depuis 1910, soulignent les organisateurs, selon lesquels le dernier décès remonte à 2009.

Des centaines de milliers de visiteurs affluent dans la ville pour ces festivités traditionnelles en l'honneur de Saint Firmin - patron de la région de Navarre - qui remontent au Moyen Âge, mêlant processions religieuses, concerts, bals, feux d'artifice, corridas et nuits de «fiesta».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Lâcher de taureaux à Pampelune (juillet 2016)