NOUVELLES

Décès du Pakistanais Abdul Sattar Edhi, grande figure de la lutte contre la pauvreté

08/07/2016 04:16 EDT | Actualisé 08/07/2016 04:19 EDT
ASSOCIATED PRESS
In this photo taken on July 24, 2010, humanitarian leader Abdul Sattar Edhi, left, has a meal with children living in one of his charity houses in Karachi, Pakistan. Edhi is a devout Muslim, but critical of Islamic clerics in general, not just extremists. He says they focus on ritual, preaching hellfire and defending the faith against imagined enemies, rather than helping the poor _ which he says should be the cornerstone of all faiths. (AP Photo/Shakil Adil)

Abdul Sattar Edhi, grande figure de la lutte contre la pauvreté au Pakistan, est mort vendredi à l'âge de 92 ans, a annoncé son fils à l'AFP.

"Abdul Sattar est mort", a déclaré son fils Faisal Edhi au téléphone.

"Il avait 92 ans. Mon père souffrait de graves problèmes rénaux", a-t-il expliqué. Il était atteint d'insuffisance rénale aux deux reins et était sous dialyse depuis trois mois, a-t-il précisé.

Edhi était unanimement révéré au Pakistan pour son dévouement au service des plus pauvres, qui l'avait amené à créer un vaste empire caritatif.

Il avait ouvert dans tout le pays des maternités, morgues, orphelinats, asiles, maisons de retraite, et surtout une flotte de 1500 ambulances réputée pour son efficacité sur les lieux d'attentats, et devenue le symbole de la Fondation Edhi.

Cet ascète peu éduqué, dont la valeur principale était "l'humanitarisme", avait plusieurs fois été proposé pour le prix Nobel de la paix.

Son fils Faisal Edhi avait été nommé administrateur de la Fondation début 2016 par son père, devenu trop faible pour la gérer.

VOIR AUSSI:


Pakistan Through Our Eyes


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter