NOUVELLES

Les médecins qui agressent sexuellement des patients sont rarement punis

07/07/2016 11:16 EDT | Actualisé 07/07/2016 11:16 EDT
shironosov via Getty Images
Close shot of a female doctor studying medical records via laptop

Les agressions sexuelles commises par les médecins américains à l'endroit de leurs patients sont étonnamment répandues, mais le système camoufle les gestes des agresseurs et leur permet souvent de continuer à pratiquer, selon une enquête menée par le quotidien Atlanta Journal-Constitution (AJC).

La publication a épluché plus de 100 000 décisions disciplinaires rendues contre des médecins depuis 1999. Cela lui a permis d'identifier 3100 médecins punis pour une inconduite sexuelle, dont plus de 2400 à l'endroit de patients. La moitié de ceux-ci détenaient toujours un permis valide d'exercice de la médecine.

Le quotidien prévient toutefois que cela ne représente que la pointe de l'iceberg. Plusieurs plaintes sont gérées derrière portes closes par les hôpitaux ou les commissions médicales, explique le AJC, ou encore les plaintes sont formulées de manière tellement vague qu'il est impossible de savoir qu'il est question d'une inconduite sexuelle.

L'analyse réalisée par le quotidien démontre que les infractions sont commises par tous les types de médecins: des psychiatres qui exploitent des patients vulnérables émotionnellement, des omnipraticiens qui soumettent des mineurs à des attouchements, des anesthésistes qui molestent des patients endormis ou encore des obstétriciens qui violent leurs patientes.

L'ampleur des crimes varie aussi énormément, allant des commentaires déplacés lors d'examens au viol de patients handicapés mentalement ou physiquement. Certains médecins ont fait des centaines de victimes au fil des ans.

Le quotidien explique que l'inconduite sexuelle des médecins est tolérée presque partout aux États-Unis, puisque les organismes chargés de discipliner les médecins sont souvent eux-mêmes dominés par des médecins qui seront enclins à donner une deuxième chance à leurs collègues. Plusieurs hôpitaux tairont les plaintes des patients ou encore les tribunaux accepteront de réduire les peines imposées aux médecins pour leur éviter de se retrouver sur la liste des agresseurs sexuels.

Souvent, les médecins qui agressent leurs patients sont vus comme des gens qui ont simplement besoin de thérapie. Plusieurs pourront reprendre leur pratique après avoir été soignés.

Le directeur de la commission médicale de l'Alabama a expliqué qu'il faut à tout prix tenter de "sauver" les médecins agresseurs, en raison du coût exorbitant qui a été consacré à leur formation.

VOIR AUSSI:

Top 5 des catégories de médecins les mieux payés (2014)


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter