NOUVELLES

L'ancien Premier ministre français Michel Rocard est mort à 85 ans

02/07/2016 02:18 EDT | Actualisé 02/07/2016 07:47 EDT
Charles Platiau / Reuters
Former French Prime Minister Michel Rocard arrives to attend the "France is committed to climate. Go COP21 !" event at the Elysee Palace in Paris, France, September 10, 2015. Paris will host the World Climate Summit, called the COP21, from November 30 to December 11, 2015. REUTERS/Charles Platiau

Michel Rocard, un ancien Premier ministre socialiste français, est mort samedi après-midi à 85 ans dans un hôpital parisien, a annoncé à l'AFP son fils Francis.

M. Rocard a été Premier ministre de François Mitterrand pendant trois ans (1988-1991), après la réélection du président socialiste à un deuxième mandat.

Avait précédé une période dite de "cohabitation", pendant laquelle M. Mitterrand, ayant perdu la majorité au Parlement, avait du nommer un Premier ministre dans l'opposition, en l’occurrence Jacques Chirac (droite), entre 1986 et 1988.

Peu après sa prise de fonctions, M. Rocard avait signé les Accords de Matignon, mettant fin à des troubles en Nouvelle-Calédonie, et en accordant à ce territoire français du Pacifique le droit à l'auto-détermination.

Le président français François Hollande a rendu hommage à "une grande figure de la République" incarnant un socialisme conciliant "utopie et modernité".

Né en août 1930 près de Paris, M. Rocard, fervent européen, était diplômé de l'ENA, la grande école qui forme l'élite politique en France.

Hostile à la guerre d'Algérie, il a été à la tête de 1967 à 1973 du Parti socialiste unifié (PSU), "laboratoire d'idées" pour la gauche. Candidat à l'élection présidentielle de 1969, il n'avait recueilli que 3,6% des suffrages.

Il a rejoint le Parti socialiste en 1974, trois ans après sa fondation.

Mais Michel Rocard a défié François Mitterrand (élu chef de l'Etat en 1981) auquel il a reproché son "archaïsme", et la concurrence sans merci entre ces deux hommes a abouti à une cohabitation conflictuelle quand il a été Premier ministre. Ce qui lui a valu d'être "viré" trois ans plus tard, selon son expression.

De petite taille - moins d'1m70 -, il donnait une image de fragilité, démentie par beaucoup d'énergie et de pugnacité. S'il a failli périr en 2007 après une hémorragie cérébrale en Inde, cinq ans plus tard, alors ambassadeur de la France pour les régions polaires, il a été le premier octogénaire à se rendre aux deux pôles géographiques du globe.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2016