NOUVELLES

JO-2016 - Sélections américaines: Phelps décroche son billet pour Rio

29/06/2016 09:41 EDT | Actualisé 29/06/2016 10:37 EDT
USA Today Sports / Reuters
Jun 29, 2016; Omaha, NE, USA; Michael Phelps holds up five fingers during the finals for the men's 200 meter butterfly in the U.S. Olympic swimming team trials at CenturyLink Center. Mandatory Credit: Erich Schlegel-USA TODAY Sports

La star mondiale de la natation Michael Phelps a décroché mercredi son visa pour les JO-2016 de Rio (5-21 août), son cinquième et dernier rendez-vous olympique où il devrait agrandir son incroyable collection de médailles.

Le sportif le plus titré de l'histoire olympique sera bien à Rio: il est déjà assuré de participer au 200 m papillon après sa victoire sur la distance lors de la quatrième journée des sélections olympiques américaines d'Omaha (Nebraska).

Phelps a trouvé beaucoup à redire à sa finale remportée en 1 min 54 sec 84/100e, avec 97/100e d'avance sur son premier poursuivant. Mais l'essentiel n'est pas le chrono, comme il l'a admis lui-même.

"Je ne me suis pas bien senti lors des séries et des demi-finales, pareil (mercredi) soir en finale, mais le plus important était d'obtenir ma qualification", a-t-il insisté.

"Avec tout ce qui s'est passé, réussir ce retour en compétition, c'est sans doute ce que j'ai réussi de plus difficile de ma carrière", a apprécié la nageur aux 18 titres olympiques.

Phelps, qui fête jeudi ses 31 ans, revient en effet de loin: il avait mis un terme à sa carrière après les JO-2012 de Londres, écoeuré d'avoir passé la moitié de sa vie dans des bassins de natation, avant de replonger début 2014.

Mais ce "come back" a failli tourner court lorsqu'il a été interpellé en septembre 2014, pour la deuxième fois de sa carrière, pour conduite en état d'ivresse.

Suspendu par la fédération américaine pendant six mois, privé des Championnats du monde 2015 de Kazan (Russie), il sombre dans la dépression, au point de songer au suicide.

Ledecky sans rivale

Mais un long séjour dans un centre de désintoxication lui permet de se reconstruire et le sort de ses tourments.

Ses fiançailles avec Nicole Johnson, une ancienne Miss Californie, et la naissance en mai de son fils Boomer, ont fini de le transformer.

Apaisé, l'ogre de la natation veut réussir à Rio des adieux en or: déjà assuré de participer au "200 pap", où il a remporté l'or en 2004 et 2008, mais "seulement" l'argent en 2012, il vise également des qualifications sur 100 m papillon et 200 m quatre nages, épreuves dont il est le triple champion olympique en titre.

Avec ses participations attendues à deux, voire trois relais, il pourrait repartir de Rio avec six médailles de plus dans ses bagages.

Katie Ledecky pourrait rivaliser avec lui. L'autre star de la natation américainne a dominé le 200 m libre, trois jours après sa nette victoire dans le 400 m.

A 19 ans, celle qui fait la loi sur les longues distances (400 m, 800 m, 1500 m, distance qui n'est pas au programme olympique féminin) est désormais sans rivale sur 200 m, où elle a été sacrée championne du monde en 2015.

Avec un chrono d'1 min 54 sec 88/100e, elle a devancé la quadruple championne olympique 2012 Missy Franklin (1:56.18) et Leah Smith (1:56.63).

Allison Schmitt, championne olympique 2012 sur la distance, a dû se contenter de la 4e place (1:56.72).

Elle est la quatrième championne olympique 2012 depuis le début de ces "trials" à ne pas pouvoir défendre son titre à Rio, après Ryan Lochte (400 m 4 nages), Matt Grevers (100 m dos) et Missy Franklin (100 m dos).

Voir aussi:

Michael Phelps Through The Years

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter