NOUVELLES

Écrasement d'Egyptair : boîte noire contenant les paramètres de vol réparée

27/06/2016 06:37 EDT | Actualisé 27/06/2016 07:21 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
CAIRO, EGYPT - JUNE 17: An official holds the flight recorder in Cairo, Egypt on June 17, 2016. EgyptAir flight MS804 crashed with 56 passengers and 10 crew on board on May 19. (Photo by Pool / The Ministry of Civil Aviation of Egypt/Anadolu Agency/Getty Images)

a boîte noire contenant l'enregistreur des paramètres de vol de l'airbus d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai dernier a été "réparée avec succès" lundi, a annoncé dans la soirée la commission d'enquête égyptienne.

Cette boîte noire "a été réparée aujourd'hui avec succès dans les laboratoires de bureau d'enquête sur les accidents en France", a précisé la commission dans un communiqué.

"Des tests ont été éffectués" après la réparation et "ont permis de s'assurer que les paramètres du vol sont bien enregistrés" dans la boîte, selon la commission d'enquête égyptienne ajoutant que "la répération de la deuxième boîte noire commencera demain" mardi.

Quelques heures plus tôt en France, le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) avait annoncé qu'il avait reçu les cartes mémoire des deux boîtes noires de l'Airbus afin de les réparer et de les rendre lisibles.

L'Airbus A320 reliant Paris au Caire s'est abîmé le 19 mai entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar, pour des raisons encore indéterminées. Le crash a fait 66 morts, dont 40 Egyptiens et 15 Français.

Cruciales pour déterminer les causes de la catastrophe, les deux boîtes noires de l'avion avaient finalement été repêchées mi-juin. Mais leurs cartes mémoire étaient illisibles et elles avaient été expédiées en France pour y être réparées.

L'hypothèse de l'attentat, initialement mise en avant par l'Egypte, a cédé du terrain au profit de celle de l'incident technique: des alertes automatiques avaient en effet été émises par l'appareil deux minutes avant sa chute, signalant de la fumée dans le cockpit, dans une toilette et sous la cabine de pilotage, ainsi qu'une défaillance de l'ordinateur gérant les commandes de l'avion.

Voir aussi:

Débris du vol 840 d'Egyptair

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter