NOUVELLES

Les marchés financiers très fébriles en Asie face à un vote britanniqué serré

23/06/2016 10:04 EDT | Actualisé 23/06/2016 10:07 EDT
VCG via Getty Images
FUYANG, CHINA - MAY 09: (CHINA OUT) An investor reacts at an exchange hall on May 9, 2016 in Fuyang, Anhui Province of China. Chinese stock market fell sharply on Monday. The Shanghai Composite Index dropped 81.14 points, or 2.79% to 2,832.11 points and the Shenzhen Composite Index fell 310.06 points, or 3.07% to 9,790.48 points. (Photo by VCG/VCG via Getty Images)

Les marchés financiers en Asie scrutaient avec anxiété vendredi le dépouillement du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, les premiers résultats donnant les deux camps au coude-à-coude.

Dans un premier temps, le vent semblait tourner vers la victoire des partisans du maintien et les investisseurs avaient le sourire au moment de la fermeture des bureaux de vote du pays jeudi à 21H00 GMT, la livre sterling s'envolant au-dessus de 1,50 dollar.

Un peu plus tôt, Wall Street avait fini en nette hausse, tout comme auparavant la Bourse de Londres et les autres places boursières européennes.

Mais volte-face en début de matinée à Tokyo, alors que les urnes commençaient à livrer leur verdict, avec de premiers résultats plus favorables que prévus au Brexit (ou British Exit).

A Sunderland, ville du nord de l'Angleterre, le "out" l'a emporté à 61,34% contre 38,66%, une avance plus large qu'escompté, tandis qu'à Newcastle le "in" ne s'imposait que d'une courte tête, avec 50,7% des voix.

La réaction des marchés a été immédiate: la monnaie britannique est retombée sous 1,45 dollar, tombant même furtivement à 1,4017 dollar vers 01H00 GMT vendredi. Elle baissait aussi face à l'euro qui s'élevait jusqu'à 79,82 pence, contre 76,02 pence quatre heures plus tôt.

Parallèlement, le yen, valeur refuge, flambait: le dollar chutant à 103,07 yens, contre 106,84 yens auparavant, et l'euro à 115,61 yens contre 122,01 yens.

"Les investisseurs oscillent entre espoir et désespoir, au fur et à mesure que sont égrenés les résultats", a commenté Hideyuki Suzuki, analyste chez SBI Securities à Tokyo, interrogé par l'AFP.

'Réalisme'

Sur le front des indices boursiers, la Bourse de Tokyo, première grande place financière à ouvrir après la fermeture des bureaux de vote, a d'abord démarré sur des gains modérés avant de soudainement changer de cap une heure plus tard, plongeant de près de 3%.

"Après le mouvement de confiance initial, nous allons peut-être revenir à plus de réalisme, responsable d'une certaine frilosité sur les marchés", a estimé pour l'agence Bloomberg Jeremy Stretch, responsable de la stratégie des changes à la banque canadienne CIBC à Londres.

Jason Wong, cambiste à la Bank of New Zealand, prévient: "la forte hausse des marchés cette semaine, en amont du vote, crée les conditions d'une correction très lourde si l'issue est négative", a-t-il souligné dans un commentaire, d'autres pronostiquant "une pagaille" indescriptible.

"Si une victoire du camp +Remain+ est annoncée, les marchés vont aussitôt applaudir, mais si le camp +Leave+ gagne, ils plongeront, au moins temporairement", confirme M. Suzuki.

Ailleurs dans la région Asie-Pacifique, Sydney évoluait dans le rouge, perdant 2,5%, tout comme Séoul qui lâchait un peu plus de 1%.

Comme les marchés, les bookmakers, qui donnaient plus de 90% de chances au "Remain" à la clôture des bureaux de vote jeudi à 21h00 GMT, ont ensuite revu leurs cotes à la baisse, à 66%, avant de miser au milieu de la nuit sur une victoire du Brexit.

Outre les conséquences économiques immédiates pour le pays et au delà, un Brexit serait dommageable à plus long terme, ont prévenu les grandes institutions financières internationales, du FMI à l'OCDE.

LIRE AUSSI

» GB/référendum: les premiers résultats plus pro-Brexit qu'attendus

» Le référendum européen, un exercice risqué

» Les marchés financiers très fébriles en Asie face à un vote britanniqué serré