DIVERTISSEMENT

L'angoissant «Plan B» de Magalie Lépine-Blondeau (ENTREVUE)

21/06/2016 03:50 EDT | Actualisé 21/06/2016 03:51 EDT
Radio-Canada

Désormais plus un «visage à surveiller», mais bien devenue l’une de nos actrices-chouchous, Magalie Lépine-Blondeau enchaîne trois tournages d’importance cet été: ceux de Plan B (Séries+), de District 31 (qui remplacera 30 vies à Radio-Canada) et de la troisième saison de Boomerang (TVA), la deuxième ayant déjà été emboîtée.

La semaine dernière, l’équipe de Plan B accueillait journalistes et caméras dans une cossue maison de Ville Mont-Royal, au décor faste, avec piano et foyer. La série produite par KOTV s’annonce intrigante: elle raconte l’histoire de Philippe (Louis Morissette), qui découvre une compagnie appelée Plan B, qui permet de revenir en arrière et de revivre des moments passés, de les réarranger à sa façon. Philippe emploiera le service pour rebâtir sa relation avec son amoureuse, Evelyne (Magalie Lépine-Blondeau), qui l’a quitté, donner un coup de pouce au cabinet d’avocats qu’il a cofondé avec son beau-frère et meilleur ami, Patrice (Émile Proulx-Cloutier) et aider son frère, André (Fabien Cloutier), qui glisse sur une mauvaise pente.

Mais modifier ainsi impunément les événements comporte son lot de risques: un changement en imposera un autre, puis un autre, et ainsi de suite. Philippe se retrouvera rapidement au cœur d’un jeu de dominos sans fin, qu’il aura peine à stopper.

Si cette prémisse vous semble à prime abord légère ou comique, détrompez-vous: Plan B n’a rien d’une comédie. Il s’agit plutôt d’un drame, qui s’avérera quasi étouffant par instants. Les amateurs de récits haletants et poignants seront servis.

«C’est très angoissant, signale Magalie Lépine-Blondeau. Ce sera plus près du thriller, du suspense, que de toutes formes de sentiments positifs!»

«J’incarne Evelyne, la conjointe de Philippe, poursuit la comédienne. C’est son grand amour, mais leur couple éprouve des difficultés quand la série commence. Evelyne est violoncelliste, elle a laissé tomber sa carrière de musicienne pour accompagner son frère, Patrice, et Philippe dans l’aventure de leur entreprise.»

«Evelyne ne sera jamais consciente qu’elle voyage dans le temps. Elle va subir les conséquences, mais sans savoir pourquoi. Pour elle, la vie continue. Philippe va beaucoup utiliser Plan B pour réparer sa relation avec Evelyne mais, malheureusement, il risque de s’enfoncer davantage dans ses malheurs. Elle va vivre une montagne russe d’émotions», complète Magalie Lépine-Blondeau.

Julie LeBreton, Sandrine Bisson, Linda Sorgini, Florence Longpré, Marilyn Castonguay, Patrick Goyette, Normand Daoust et Cynthia Wu-Maheux apparaîtront tous dans Plan B. Les textes de la minisérie de six épisodes de 60 minutes sont signés Jacques Drolet et Jean-François Asselin, et ce dernier en est également le réalisateur.

«Le plus beau rôle de ma carrière»

Pour Louis Morissette, qui produit Plan B et y personnifie le protagoniste central, le défi est de taille, aussi important que stimulant, puisqu’il figure dans environ 95% des scènes de la fiction; toute l’action de Plan B s’anime à travers le regard de son Philippe. Morissette a vécu pareil mandat dans le film Le mirage, mais il s’agissait alors de son propre scénario; ici, il joue les mots des autres, ce qui ajoute une touche de difficulté.

«C’est le plus beau rôle que j’ai joué, à date, dans ma carrière, souligne le principal intéressé. Je n’en ai pas écrit les dialogues, ce sont Jean-François et Jacques qui les ont écrits. J’ai travaillé avec eux pour développer l’histoire, dans les premières années, mais je joue leurs textes à eux. C’est donc autre chose. C’est un personnage qui m’a beaucoup angoissé; je suis allé en coaching, on a eu beaucoup de répétitions ensemble pour bâtir, étoffer quelque chose. C’est le plus gros défi de ma carrière d’acteur. Je ne prends jamais rien à la légère, mais ce rôle avait une importance particulière.»

Preuve en est que, dans les trois derniers mois, mis à part les représentations de la tournée Les Morissette, Louis Morissette ne s’est consacré qu’à Plan B. Le réalisateur Jean-François Asselin, qui se dit «spécialiste des tournages avec les humoristes», entre autres pour avoir dirigé le plateau des Pêcheurs pendant trois ans, abonde à affirmer que Morissette accomplit un petit tour de force sous sa gouverne.

«On voulait beaucoup s’éloigner de Louis Morissette, détaille Jean-François Asselin. On souhaitait vraiment qu’il crée un personnage, tant dans le look que dans la personnalité…»

«J’ai vu Jean-François ne pas lâcher Louis, tant qu’il n’avait pas ce qu’il voulait, précise le scénariste, Jacques Drolet.

Le tournage de Plan B a débuté en avril, a duré 41 jours et s’est posé à Montréal, à Saint-Constant (en Montérégie) et à Saint-Martin, pour des scènes de voyage. La diffusion est prévue à Séries+ pour avril 2017. Le Huffington Post Québec vous reparlera plus longuement de Plan B et District 31 au cours de l’été.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les séries américaines à suivre en 2016