NOUVELLES

États-Unis: trois hommes accusés d'avoir vendu illégalement plus de 100 fusils d'assaut

21/06/2016 07:04 EDT | Actualisé 21/06/2016 07:05 EDT
JamesYetMingAu-Photography via Getty Images
Assault combat automatic rifle high capacity with scope and ammuntition

Trois hommes ont été accusés mardi dans l'Etat de New York d'avoir illégalement vendu plus de 100 fusils d'assaut, et deux d'entre eux ont été arrêtés, dont le propriétaire d'une armurerie, ont annoncé les autorités.

L'enquête sur l'armurerie "Jackson guns and Ammo" à Henrietta, dans le nord de l'Etat, avait commencé en 2014, quand l'ATF (administration fédérale des alcools, du tabac et des armes à feu) avait remarqué des irrégularités dans les registres du magasin, fermé en janvier 2015. Les autorités ont ensuite établi que plus de 100 fusils d'assaut y avaient été vendus en violation de la loi "Safe Act", passée en janvier 2013 dans l'Etat de New York.

Cette loi répondait au massacre de Sandy Hook en décembre 2012, quand 20 enfants de cours préparatoire avaient été tués dans une école primaire de Newtown par un jeune déséquilibré armé d'un fusil d'assaut. Elle a notamment durci la définition de ce qui est considéré comme un fusil d'assaut, et en a interdit la vente ou le transfert.

Le propriétaire de l'armurerie, Kordell Jackson, 40 ans, a été arrêté et notamment accusé de vente illégale d'armes à feu, ainsi qu'un employé, Joshua Perkins, 28 ans. Son deuxième employé, Ken Youngren, 30 ans, devait, selon les autorités, se rendre dans la journée.

Lors d'une perquisition la semaine dernière chez Joshua Perkins, les autorités avaient trouvé des dizaines de chargeurs de grande capacité (également interdits depuis 2013), quatre fusils d'assaut, des cigarettes de contrebande, des médicaments opiacés emballés pour être revendus, et environ 25 000 dollars en argent liquide.

L'Etat de "New York a passé des lois parmi les plus dures et sensées de ce pays, et aujourd'hui, nous envoyons le message que ces lois seront appliquées avec fermeté", a déclaré le procureur de l'Etat de New York Eric Schneiderman, dans un communiqué commun avec la police de l'Etat.

"Les tragédies d'Orlando, Newtown, Aurora et beaucoup d'autres dans le pays sont des signes clairs que nous devons contrôler notre épidémie de violence armée. Les armes de guerre n'ont pas leur place dans les rues américaines, et (dans l'Etat de) New York nous faisons quelque chose contre ça", a-t-il ajouté.

Presque tous les fusils d'assaut vendus illégalement ont été récupérés, selon les autorités.

Voir aussi:

Massacre à Orlando - 12 juin 2016

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter