NOUVELLES

Athlétisme Canada souhaite que les Russes ne soient pas admis aux Jeux de Rio

16/06/2016 05:23 EDT | Actualisé 16/06/2016 05:23 EDT
Alpha du centaure via Getty Images
Seringues, dopage, Medecine

Athlétisme Canada souhaite que la suspension imposée aux athlètes russes soit maintenue.

L'organisme fédéral a fait parvenir une lettre au président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Sebastian Coe, à cet effet.

"Bien que nous reconnaissions que des progrès modestes ont été réalisés en Russie, Athlétisme Canada croit fermement qu'il existe peu de preuves d'un renversement de la culture de dopage systématique bien établie dans l'athlétisme russe. Donc, il n'existe aucune raison d'allouer la réadmission", a écrit son directeur général, Rob Guy.

"Maintenir l'interdiction de la Russie affirmera notre volonté ferme à protéger les intérêts des athlètes propres, partout dans le monde."

Les Russes ont été bannis de toute compétition d'athlétisme en raison d'un rapport accablant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) émis en novembre dernier. Ce rapport de l'AMA, rédigé par l'avocat montréalais Richard Pound, accuse la Russie doit avoir mis sur pied un système étatique de dopage.

Vendredi, l'IAAF, doit rendre sa décision sur la levée ou non de cette suspension et si les Russes peuvent participer aux Jeux olympiques d'été de Rio de Janeiro, du 5 au 21 août.

Athlétisme Canada sympathise avec les athlètes russes qui ont atteint leur rêve en respectant les règles, mais ils ont été abandonnés par leur fédération, estime Guy.

"Leur fédération les a laissés tomber, et les révélations récentes et continues de non-respect, de manque de coopération et d'infractions individuelles de dopage généralisé lors de précédents Jeux olympiques jettent un doute certain sur les performances russes.

"Nous encourageons l'IAAF à faire preuve de prudence afin de protéger l'intégrité de notre sport et du Mouvement olympique."

VOIR AUSSI:

Les sports les plus touchés par le dopage en France


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter