NOUVELLES

Israël prend pour la première fois la présidence d'une commission de l'ONU

13/06/2016 05:53 EDT | Actualisé 13/06/2016 05:53 EDT
Pacific Press via Getty Images
UN HEADQUARTERS, NEW YORK, NY, UNITED STATES - 2016/04/18: Ambassador Danon speaks to the press. Preceding the United Nations Security Council's quarterly debate on the ongoing conflict between Israel and Palestine, Israeli Ambassador Danny Danon, accompanied by the relatives of two victims of Palestinian violence, met with the UN press corps before delivering remarks to the Council. (Photo by Albin Lohr-Jones/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

Israël a pour la première fois obtenu la présidence d'une des six commissions spécialisées de l'Assemblée générale de l'ONU, au grand dam des pays arabes et des Palestiniens.

Dans le cadre du renouvellement des instances de l'Assemblée en prévision de sa 71e session, qui commence en septembre, l'ambassadeur israélien Danny Danon a été élu à la présidence de la sixième commission chargée des questions juridiques.

Il a recueilli 109 voix parmi les 193 pays membres lors d'un scrutin à bulletins secrets, alors que les instances des commissions sont généralement choisies par consensus.

"Je suis très fier d'être le premier Israélien à être élu à la présidence d'une commission", a commenté Danny Danon devant des journalistes.

"Comme président, je travaillerai avec tous les Etats membres, y compris ceux qui n'ont pas voté pour moi et je continuerai de soutenir les vrais objectifs de l'organisation".

Le représentant palestinien à l'ONU, Riyad Mansour, a dénoncé une élection "négative et source de division". Il a estimé que l'ambassadeur israélien "représente l'occupation et n'est pas qualifié pour présider la sixième commission", et averti que les pays arabes allaient se concerter pour évaluer comment réagir.

Il a aussi fait valoir que le bureau qui assiste le président de la commission est formé de représentants de pays favorables à la cause palestinienne (Pakistan, Venezuela, Hongrie, Zambie).

"Nous n'acceptons pas qu'un pays qui viole les lois internationales comme Israël puisse statuer sur des questions juridiques à l'ONU", a affirmé à la presse l'ambassadeur yéménite, Khaled Alyemany, qui préside actuellement le groupe arabe à l'ONU.

Dans un communiqué, la mission israélienne a salué "une réussite historique pour Israël", souvent cloué au pilori par l'ONU pour sa politique de colonisation en Cisjordanie ou ses opérations militaires à Gaza.

"C'est la première fois depuis que l'Etat hébreu à rejoint l'ONU en 1949 qu'un représentant israélien va présider une commission permanente", souligne le communiqué.

Israël entend profiter de cette tribune pour renforcer les textes de l'ONU sur la lutte contre le terrorisme. "Israël est en pointe dans le monde pour la législation internationale et la lutte contre le terrorisme", a affirmé M. Danon. "Nous sommes ravis de pouvoir faire profiter le reste du monde de nos connaissances".

Les commissions ont un rôle consultatif et préparent les projets de résolution soumis ensuite au vote de l'Assemblée.

VOIR AUSSI:

Les négociations israélo-palestiniennes depuis 1993


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter