NOUVELLES

Adonis Stevenson affrontera Williams fils en attendant Sergey Kovalev

13/06/2016 03:15 EDT | Actualisé 13/06/2016 03:15 EDT
PC

Adonis Stevenson jure qu'un affrontement contre Sergey Kovalev fait toujours partie de ses plans. Mais ce ne sera pas avant 2017.

Dans l'immédiat, Stevenson a rendez-vous avec Thomas Williams fils pour la septième défense de sa ceinture de champion du monde WBC des mi-lourds, le 29 juillet, au Centre Vidéotron.

"C'est sûr que ça va arriver, a lancé Stevenson (27-1, 22 K.-O.) à propos d'une rencontre au sommet avec le Russe de 33 ans. Je ne peux pas en parler, mais vous devriez avoir des nouvelles prochainement."

Le champion, qui s'est présenté à la conférence de presse avec un retard de 42 minutes, a réitéré qu'il refuse de prendre Williams fils (20-1, 14 K.-O.) à la légère.

Son promoteur, Yvon Michel, est convaincu qu'on en saura davantage au mois de septembre. Son boxeur pourra finalement régler ses comptes avec Kovalev lorsque celui-ci sera disponible au début de l'an 2017.

Auparavant, Stevenson devra croiser le fer d'ici la fin de l'année 2016 avec Eleider Alvarez (19-0, 10 K.-O.), l'aspirant numéro un, membre lui aussi du Groupe Yvon Michel (GYM).

«C'est extraordinaire. La ceinture va assurément rester ici. Mais ça crée une certaine animosité entre les deux boxeurs.»

- Yvon Michel

Des conseils pour Williams fils

Lors de sa courte allocution, l'entraîneur de Stevenson, Javan "Sugar" Hill, a fait l'éloge de Williams fils. Il l'a décrit comme un puissant cogneur qui a surpris le monde de la boxe à ses deux derniers combats.

Négligé contre Edwin Rodriguez et Umberto Savigne, le pugiliste de 28 ans a visité le tapis rapidement. Puis, il s'est relevé avant de conclure la soirée en passant le K.O. à ses deux rivaux.

Il y a environ deux ans, Williams fils a d'ailleurs fait la rencontre de Hill.

"Il m'a dit que j'avais un bel avenir et il m'a donné des conseils pour m'améliorer. Il ne le savait peut-être pas, mais il venait de m'aider à battre son propre boxeur", a dit celui qu'on surnomme "Top Dog".

La finale de ce gala ne devrait pas s'éterniser. Le champion compte 22 K.-O. à sa fiche tandis que 12 des 14 K.-O. de l'aspirant sont survenus avant le son de cloche annonçant la fin du deuxième round.

Deux boxeurs locaux affamés

La demi-finale opposera Alvarez et l'Argentin Maximiliano Gomez (22-5, 9 K.-O.).

Custio Clayton, Éric Martel-Bahoeli, Junior Ulysse, David Théroux et Marie-Ève Dicaire ont aussi eu la confirmation qu'ils seront de la sous-carte contre des adversaires qui seront annoncés ultérieurement.

Originaire de la Vieille Capitale, Martel-Bahoeli (11-6, 7 K.-O.), un boxeur indépendant, a fait campagne sur les réseaux sociaux pour forcer la main des organisateurs à lui trouver une place.

"J'ai pris le taureau par les cornes, c'est ma dernière chance alors je mets les bouchées doubles pour aller chercher la victoire."

Sébastien Bouchard (13-1, 4 K.-O.) attend pour sa part les résultats d'un examen pour une blessure subie à son dernier combat. Si les médecins lui donnent le feu vert, il sera assurément de cette soirée du 29 juillet.

VOIR AUSSI:

Portraits de boxeurs avant et après le combat


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter