NOUVELLES

Le plastique sur les côtes de l'Atlantique inquiète un environnementaliste

09/06/2016 08:47 EDT | Actualisé 09/06/2016 11:12 EDT

Des débris en plastique de toutes sortes se trouvent sur les plages des provinces de l'Atlantique. Une équipe de l'Université de Moncton qui étudie ce phénomène est récemment allée jusqu'aux îles Canarie pour présenter le fruit de ses recherches.

Un texte de Catherine Allard

Les côtes peuvent sembler propres à première vue, mais sous la surface du sable se cache une réalité bien différente. On trouve ici et là des sacs à appâts utilisés par les pêcheurs, des filets ou des étiquettes à casier.

Il y en a partout sur les plages, selon Omer Chouinard, professeur en études de l'environnement à l'Université de Moncton.

«Quand des casiers restent sur le fond, ils continuent à pêcher. On appelle ça des casiers fantômes. Quand des filets sont à la dérive, ils continuent à pêcher», déplore M. Chouinard.

Selon lui, les pêcheurs sont responsables d'une partie du plastique qui s'échoue sur les côtes. «Il y a des gens, par exemple, qui au lieu d'apporter les casiers qui sont finis au dépotoir, bien il y a des gens, une très petite minorité, qui des fois les jettent à la mer. Il faut faire de la sensibilisation, mais de plus en plus les pêcheurs en sont conscients», affirme M. Chouinard.

Il existe des programmes de sensibilisation des pêcheurs des Maritimes à ce sujet depuis plus de 30 ans. La situation s'améliore, mais il reste du travail à faire.

«C'est clair que le pêcheur a une responsabilité, comme le commun du monde, prendre soin de leur océan. Encore plus pour le pêcheur. C'est son gagne-pain», reconnaît Christian Brun, directeur général de l'Union des pêcheurs des Maritimes (UPM).

L'UPM tient à rappeler que la propreté des océans est une responsabilité partagée. «Il faut aussi que les gens qui participent à la pêche, comme les [pêcheurs récréatifs] aussi, soient bien conscients de ce qu'ils font, les plaisanciers aussi qui utilisent la mer», ajoute M. Brun.

Omer Chouinard espère que les pêcheurs pourront faire un petit effort pour garder la mer propre. À l'échelle mondiale, on estime qu'environ 8,8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année.

VOIR AUSSI :

Les 10 villes les plus polluées au monde

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter