POLITIQUE

Québec veut revoir la réglementation sur les pitbulls

09/06/2016 01:52 EDT | Actualisé 09/06/2016 04:17 EDT
horsesdogscats via Getty Images
American Pitbull Terrier head shot with reeds and rock on the background.

Québec a annoncé jeudi la mise en place d’une table de travail sera sur la réglementation qui encadre les pitbulls à la suite d’une agression mortelle survenue plus tôt cette semaine.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ), la Fédération québécoise des municipalités (FQM) ainsi que le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec participeront aux discussions.

Parmi les scénarios étudiés, Québec évoque la possibilité de mettre en place une loi provinciale afin de légiférer sur la question des chiens dangereux.

Même s'il estime qu'une «réflexion» doit avoir lieu au sujet des pitbulls, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a déclaré jeudi que cette responsabilité d'interdire ou pas cette race de chien ne relève pas de lui, mais plutôt des municipalités.

«Je pense que c'est nécessaire d'avoir une réflexion, mais à l'heure actuelle, les villes ont la capacité d'agir. Elles peuvent agir», a-t-il martelé lorsqu'il a été interpellé par des journalistes.

«Ce n'est pas en vertu des lois provinciales qu'on agit en la matière, a-t-il ajouté. Aujourd'hui, c'est une responsabilité municipale.»

L'Ontario a pourtant adopté une loi en 2005 pour bannir cette race de chien.

Mercredi, une femme de 55 ans a été retrouvée morte dans une cour résidentielle dans l'arrondissement montréalais de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Son voisin l'a vue, couverte de sang, en train de se faire attaquer par un pitbull.

Farid Benzenati a immédiatement appelé la police, mais croit qu'il était déjà trop tard pour la femme.

Il a raconté être rentré chez lui mercredi après-midi et avoir vu derrière sa clôture un chien jouer avec un «gros objet». Il a ensuite remarqué des cheveux, et a réalisé que c'était le corps d'une femme.

Il a crié le nom de sa voisine, mais elle ne répondait pas.

«Il était trop tard, a-t-il relaté. Je voyais le chien en train (...) de dévorer, d'attaquer encore.»

«C'est un drame», a dit l'homme, manifestement encore ébranlé.

Quand des membres du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sont arrivés derrière la maison située sur la rue Edgar-Prairie, la bête rôdait toujours autour de la quinquagénaire et faisait preuve de beaucoup d'agressivité.

L'animal a été abattu par les policiers pour que les ambulanciers puissent s'approcher de la femme, dont le décès a rapidement été constaté sur place.

Des enquêteurs et des techniciens en identité judiciaire ont été dépêchés sur les lieux pour déterminer exactement ce qui s'est produit.

Le pitbull n'appartenait pas à la défunte. Son propriétaire a été identifié et rencontré par les policiers.

On ne sait pas pour l'instant si des accusations seront portées contre lui.


VOIR AUSSI:


Cinq conseils pour aider votre chien à supporter la chaleur


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter