POLITIQUE

C-10 : Marc Garneau soutient qu'il n'y a pas d'entente secrète avec Air Canada (VIDÉO)

09/06/2016 12:27 EDT | Actualisé 09/06/2016 12:42 EDT

OTTAWA – Le ministre des Transports, Marc Garneau, dit qu’il n’y a pas d’entente secrète entre son gouvernement et Air Canada pour justifier l’urgence de faire adopter le projet de loi C-10 avant la fin de la session parlementaire.

« Il n’y a pas d’entente. La raison pour laquelle nous avons procédé aux modifications sur la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada a été éclaircie à maintes reprises. C’est pour éviter de futurs litiges, c’est parce que les gouvernements du Québec et du Manitoba en sont arrivés à un arrangement avec Air Canada », a maintenu le ministre en période de questions, mercredi.

marc garneau

Le ministre des Transports veut dissiper les doutes sur son projet de loi.

« En même temps, nous sentions qu’il était nécessaire de permettre à Air Canada une concurrence plus équitable puisqu’il doit faire compétition à des compagnies aériennes commerciales, domestiques et internationales. »

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, s’est montré sceptique à la suite de la réponse du ministre. « On va s’en tenir à sa parole, mais on va voir ce que vaut leur parole », a-t-il répliqué avant d’enchaîner sur un autre sujet.

Le deuxième parti d’opposition ne comprend pas pourquoi le gouvernement s’entête à mettre en application sa nouvelle loi et ce, alors que le Québec et le Manitoba lui demandent d’attendre.

L’Assemblée législative du Manitoba a adopté une motion à l’unanimité qui vise à dénoncer les modifications proposées par Ottawa « sans avoir effectué les consultations appropriées ni offert d’engagements fermes au secteur de l’aérospatiale » de la province.

Les députés manitobains disent qu’ils continueront à s’opposer à C-10 tant et aussi longtemps que le fédéral et Air Canada n’auront pas rassuré leur population sur les avantages que ces modifications auront pour l’économie de la province.

De son côté, Québec demande au gouvernement Trudeau d’attendre avant l’entrée en vigueur des modifications de la loi sur Air Canada, de peur de perdre ses recours si l’entreprise lui fait faux bond. Elle avait promis de faire l’acquisition de 45 avions CSeries de Bombardier, avec la possibilité d’en acheter 30 de plus.

« Anguille sous roche »

Le porte-parole du NPD en matière de Finances, Guy Caron, se désole de voir que les 1800 employés d’Aveos au Québec ont été « sacrifiés » par Ottawa afin de passer l’éponge sur les congédiements illégaux. Il continue de croire qu’il y a « anguille sous roche » et que le gouvernement avait intérêt faire adopter la nouvelle loi dans les meilleurs délais.

« Au bout du compte, les employés d’Aveos ont été sacrifiés pour une autre entente qui se trouve dans le projet de loi C-10. On élimine, de façon rétroactive, les obligations d’Air Canada à l’égard de leurs employés pour les libérer de leurs responsabilités en retour d’une promesse hypothétique d’emplois pour les nouveaux centres d’entretien », dénonce Caron.

guy caron

Guy Caron n'achète pas la version du ministre Marc Garneau.

Plus tôt cette semaine, André Pratte – qui parraine le projet de loi au Sénat – a reconnu qu’il y avait une urgence à adopter les modifications à la Loi sur la participation publique au capital d’Air Canada. De toute façon, les travailleurs d’Aveos ne retrouveront pas leurs emplois, dit-il.

« Il faut agir avant que ne reprenne le litige devant la Cour suprême, qui est suspendu jusqu’au 15 juillet. Personne n’a avantage à ce que cette question soit réglée par des juges parce que, quel que soit le jugement final, cela ne redonnera pas leurs emplois aux anciens travailleurs d’Aveos », a expliqué le nouveau sénateur.

« On ne peut pas faire payer Air Canada, Bombardier et l’industrie aérospatiale canadienne et les milliers de travailleurs qu’ils emploient aujourd’hui et à l’avenir pour les faiblesses passées d’Aveos, a poursuivi Pratte. C’est malheureux, mais il faut voir les choses en face. Ces emplois ne reviendront pas. »

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons de choisir le côté hublot