NOUVELLES

L'Impact fait match nul 0 0 et ne peut réussir la remontée face au TFC

08/06/2016 09:40 EDT | Actualisé 08/06/2016 09:40 EDT
USA Today Sports / Reuters
Jun 8, 2016; Montreal, Ontario, Canada; Montreal Impact forward Didier Drogba (11) plays the ball during the first half against the Toronto FC at Stade Saputo. Mandatory Credit: Eric Bolte-USA TODAY Sports

Devant une tâche difficile, mais pas impossible, l'Impact n'a jamais été en mesure de percer la muraille du Toronto FC dans un verdict nul de 0-0, mercredi. Le Toronto FC a ainsi remporté la demi-finale du Championnat canadien au compte de 4-2.

En vertu de la victoire de 4-2 du Toronto FC la semaine dernière au BMO Field, l'Impact avait besoin d'une victoire par au moins deux buts pour espérer étirer le plaisir en Championnat canadien.

De son côté, le Toronto FC pouvait obtenir son billet pour la finale avec une victoire, un verdict nul ou une défaite par un seul but. Une défaite par deux buts dans un festival offensif aurait aussi pu suffire au TFC.

Les 18 964 spectateurs présents au stade Saputo espéraient donc quelques coups de canon de leurs favoris, mais le Toronto FC a finalement limité l'Impact à quelques pétards mouillés.

En finale, le Toronto FC sera opposé au gagnant de l'autre demi-finale, entre les Whitecaps de Vancouver et le Fury d'Ottawa, de la NASL. Le Fury a gagné la première manche 2-0 à Ottawa la semaine dernière et espérait compléter le travail à Vancouver, en fin de soirée mercredi.

Lucas Ontivero, qui connaissait un bon match jusque-là, a compliqué la tâche de l'Impact en écopant un carton rouge à la 60e minute pour un coup de tête à l'endroit de Will Johnson.

L'entraîneur-chef de l'Impact Mauro Biello avait opté pour une formation 4-4-2 contrairement à son 4-2-3-1 habituel en raison de son effectif limité.

Bien que la défensive comptait sur le retour de Victor Cabrera et Ambroise Oyongo, le milieu de terrain était handicapé par les absences d'Ignacio Piatti, qui a été opéré à une main, et de Patrice Bernier, suspendu.

L'Impact disputera son prochain match le 18 juin, quand il rendra visite au Crew de Columbus.

Un mur rouge

Le gardien du Toronto FC Clint Irwin a donné le ton au match en prenant son temps à chaque occasion possible pour relancer le jeu. On pouvait aussi apercevoir les 11 joueurs en rouge dans la surface de réparation sur les coups de pied arrêtés des Montréalais.

Se contentant surtout de défendre, et le faisant bien, c'est quand même le Toronto FC qui a cogné à la porte en premier, à la 26e minute. La frappe de Mo Babouli est toutefois passée par-dessus le filet montréalais.

L'Impact a finalement réussi à orchestrer quelques montées intéressantes tard en première demie. Ontivero a forcé Irwin à faire un bel arrêt à la 37e minute, puis Michael Salazar a raté une belle occasion d'inscrire les siens au pointage à la suite d'un troisième corner consécutif de l'Impact.

Salazar et Ontivero sont revenus à la charge tôt en deuxième demie, sans toutefois forcer Irwin à se distinguer.

Le gardien de l'Impact Eric Kronberg a ensuite permis aux siens de garder espoir avec un arrêt du bout des doigts contre Steven Beitashour.

Devant une tâche de plus en plus difficile au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient, l'Impact a vu les choses se compliquer avec l'expulsion d'Ontivero.

L'Impact a utilisé toutes ses ressources pour essayer de combler le retard et Cameron Porter a testé Irwin à la 74e minute, mais le gardien visiteur a été à la hauteur.

Didier Drogba a ensuite mis parfaitement la table pour Salazar à la 79e minute, mais le jeune attaquant n'a pu compléter le jeu.

Irwin et la défensive torontoise ont ensuite fait le nécessaire pour accéder au tour suivant.

Voir aussi:

Match de l'Impact de Montréal contre l'Orlando City