NOUVELLES

Un ministre autrichien propose de retenir les migrants sur des îles pour les trier

04/06/2016 06:19 EDT | Actualisé 05/06/2017 05:12 EDT
Anadolu Agency via Getty Images
VIENNA, AUSTRIA - MAY 11: Austrian Foreign Minister Sebastian Kurz speaks during a joint press conference with his Greek counterpart after their talks in Vienna, Austria on May 11, 2016. (Photo by Hasan Tosun/Anadolu Agency/Getty Images)

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz suggère que l'Union européenne empêche les demandeurs d'asile d'accéder directement au continent en les retenant sur des îles, s'inspirant ainsi de "l'exemple australien", très décrié, pour décourager les départs de migrants.

"L'Union européenne devrait prendre pour exemple des aspects du modèle australien" de gestion des flux migratoires, déclare le ministre conservateur dans le quotidien Die Presse à paraître dimanche.

La marine australienne repousse systématiquement les bateaux de clandestins. Ceux qui parviennent à gagner ses côtes sont placés dans des camps de rétention au large, comme sur Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou à Nauru, îlot du Pacifique, ou sur l'île Christmas, dans l'océan Indien, le temps que leur demande d'asile soit instruite.

Ce "modèle australien n'est naturellement pas reproductible intégralement mais ses principes sont aussi applicables à l'Europe", explique le ministre, qui se dit sceptique sur l'avenir de l'accord passé avec la Turquie en vue de réduire les départs de migrants vers l'Europe.

Il fait valoir que la rétention insulaire a aussi été pratiquée par les Etats-Unis dont les services d'immigration, dans la première moitié du 20ème siècle, retenaient les nouveaux arrivants sur Ellis Island, située à l'embouchure de l'Hudson à New York,

"Un tel modèle insulaire peut aussi être le chemin vers l'Europe" pour les migrants, insiste le ministre, qui y voit surtout une façon de décourager les départs de futurs demandeurs d'asile.

Dans les faits, de nombreux migrants sauvés en mer sont déjà dirigés vers les îles grecques ou l'île italienne de Lampedusa.

Depuis que le gouvernement australien a adopté cette politique, les bateaux de migrants n'arrivent plus sur les côtes australiennes. Le pays essuie régulièrement les foudres d'organisations de défense des droits de l'homme.

Le sauvetage en mer de canots de migrants en perdition, comme ces derniers jours au large de la Libye, "ne doit pas offrir un ticket vers l'Europe", insiste M. Kurz.

Il souhaite aussi "que l'UE pose un principe clairement : ceux qui essaient d'entrer illégalement en Europe doivent perdre leur droit à y demander l'asile".

L'Autriche, gouvernée par une coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs, a accueilli en 2015 quelque 90.000 demandeurs d'asile arrivés en Europe via les côtes grecques au plus fort de la vague migratoire. Puis le gouvernement a durci sa politique et les conditions d'asile, prenant l'initiative de mettre au fin au transit des migrants à travers les Balkans vers le nord de l'Europe.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Une mère syrienne réchauffe sa fille 18 juillet 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Une femme afghane tient son bébé de deux mis dans ses brasà Lesbos 19 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des réfugiés syriens arrivent à Lesbos le 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des migrants s'embrassent après leur arrivée sur l'île le 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des migrants se protègent de la pluie alors qu'ils attendent que leur arrivée sur l'île soit enregistrée 19 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des réfugiés syriens arrivent sur l'île de Lesbos le 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Les migrants attendent pour enregistrer leur arrivée sur l'île 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Soeren Bidstrup
    Des réfugiés afghan arrivent à Lesbos le 2 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Soeren Bidstrup
    Un réfugié afghan porte un bébé dans ses bras une fois arrivé sur l'île de Lesbos le 2 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Un migrant syrien tient dans ses mains ses papiers d'identité après son arrivée sur l'île de Lesbos le 18 juin 2015.
  • Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des réfugiés syriens tentent d'envoyer des messages avec les téléphones à Lesbos le 18 juin 2015.
  • AP Photo/Thanassis Stavrakis
    Des migrants syriens attendent que les téléphones soient chargés à près d'une piscine extérieure à Lesbos le 16 juin 2015.
  • AP Photo/Thanassis Stavrakis
    Des migrants syriens arrivent à Lesbos en canot le 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Des migrants dorment sur des cartons posés sur le sol à Lesbos le 18 juin 2015.
  • AFP/Getty Images/Louisa Gouliamaki
    Une famille de migrants attend pour être enregistrée à Lesbos le 18 juin 2015.