BIEN-ÊTRE

Mohamed Ali: 6 questions (et réponses) sur la maladie de Parkinson

04/06/2016 04:58 EDT | Actualisé 04/06/2016 05:01 EDT

Mohamed Ali, le légendaire boxeur et ancien champion des poids lourds décédé vendredi à l'âge de 74 ans, souffrait depuis trois décennies de la maladie de Parkinson, qui a ravagé son corps. Plus tôt cette semaine, il avait été hospitalisé à Phoenix pour des problèmes respiratoires. Voici quelques questions et réponses sur la maladie de Parkinson.

Qu'est-ce que la maladie de Parkinson?

C'est une maladie neurologique qui enlève aux personnes atteintes le contrôle sur leurs mouvements. Ça commence généralement à se manifester par des tremblements. La maladie est autrement caractérisée par des symptômes tels que des mouvements lents, une démarche traînante, des membres endoloris, des problèmes d'équilibre et des troubles d'élocution.

Qui est plus susceptible d'être atteint?

Quelque 25 000 personnes souffrent de la maladie de Parkinson au Québec, selon ce qu'indique sur son site web la Société Parkinson Canada. Une personne sur cinq aurait moins de 50 ans. Les proportions à l'échelle mondiale s'élèvent à cinq millions de cas, selon la National Parkinson Foundation basée aux États-Unis. La maladie se manifeste généralement après l'âge de 60 ans, mais peut parfois se développer avant 40 ans.

Qu'est-ce qui cause la maladie?

La cause exacte n'est pas connue. Or la maladie de Parkinson se développe quand des cellules du cerveau chargées de produire un certain type de messagers chimiques appelés dopamine commence à se détériorer et à mourir. La dopamine sert à acheminer des signaux aux parties du cerveau qui contrôlent les mouvements. Les symptômes apparaissent quand les quelques cellules productrices de dopamine toujours vivantes ne fournissent que trop peu de ce neurotransmetteur nécessaire au cerveau.

Y a-t-il un remède?

Il n'y a pas de remèdes pour l'instant, mais plusieurs traitements existent, notamment des médicaments qui jouent sur les niveaux de dopamine et un dispositif réduisant les tremblements qui est implanté par voie chirurgicale. Les patients peuvent aussi retirer des bienfaits de la thérapie physique ou de l'ergothérapie.

Quel est le pronostic?

Les symptômes s'empirent au fil du temps, généralement à un rythme lent. La sévérité et la vitesse de progression varient toutefois d'un patient à l'autre. À un stade avancé de la maladie, la personne peut être incapable de marcher ou de prendre soin d'elle-même. La maladie peut aussi s'accompagner de symptômes non moteurs tels que de dépression, de pertes de mémoire et d'autres dysfonctionnements cognitifs. On ne meurt pas de la maladie de Parkinson en soi, mais des complications engendrées par celle-ci.

Quelles complications sont les plus préoccupantes?

Les problèmes pulmonaires sont inquiétants. Au fur et à mesure que le muscle s'affaiblit, l'habileté du patient à tousser et à avaler est restreinte. Bien que tout type de pneumonie puisse survenir, la principale cause de mortalité selon le directeur médical de la National Parkinson Foundation, Michael S. Okun, est ce qu'on appelle la pneumonie par aspiration. Cette dernière survient lorsque des particules alimentaires ou des liquides qui ne sont pas avalés de la bonne façon se retrouvent dans les poumons.

Des célébrités souffrant de la maladie de Parkinson

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter