DIVERTISSEMENT

«25 X la révolte!» au Musée de la Civilisation : Comme 25 poings levés

31/05/2016 06:08 EDT | Actualisé 31/05/2016 06:09 EDT
Kim Chabot

Habitué à braquer la caméra sur diverses questions sociales et humaines, le cinéaste Hugo Latulippe fait entrer la révolte au Musée de la Civilisation à coups de courts films et de photos d’archives.

Dans une boîte noire faisant office de mini salle de cinéma, on entend la voix de Bernard Derome. Le visiteur est aussitôt plongé en avril 1994, dans une Afrique du Sud qui se relève tout juste de l’Appartheid.

« Aujourd’hui, le noir sud-africain a eu le sentiment d’être un citoyen normal dans un pays normal pour la première fois en trois siècles et demi d’histoire d’Afrique du Sud », annonce le présentateur radio-canadien. Au terme d’une élection démocratique, Nelson Mandela a été élu à la tête du pays, et la foule est en liesse.

« J’avais 40 ans et c’était la première fois que je votais de ma vie dans une élection démocratique », se rappelle l’homme politique sud-africain Jay Naidoo. Cet entretien, entrecoupé d’images d’archives, est l’un de ceux que l’équipe d’Hugo Latulippe a ramenés l’automne dernier pour l’exposition 25 X la révolte!

Pour accoucher de cette exposition-tour du monde, le documentariste est allé à la rencontre de gens qui ont participé à 25 évènements marquants du dernier quart de siècle. Des manifestations de la Place Tienanmen de 1989 à celles marquant l’indignation des Grecs envers l’austérité l’an dernier, ces jalons historiques ont tous en commun de suivre la chute du mur de Berlin.

La voix d’une génération

Avec cette exposition estivale du Musée de la Civilisation, la porte s’ouvre sur une génération mobilisée et politisée, souligne le cinéaste originaire de Québec. « L’idée était de faire un portrait de ses considérations, de ses valeurs, de ses idées, des combats qu’elle allait mener ».

Au-delà du portrait, 25 X la révolte! fait aussi la démonstration que tous ces mouvements sont loin d’être le fruit de contestations isolées.

« Ça part d’un questionnement sincère sur ce qui se passe dans le monde et sur les liens qui peuvent exister entre les indignés, la révolution islandaise et le printemps érable, énonce le documentariste derrière Alphée des étoiles. Tout ça est lié et relève d’un grand mouvement qui est d’ailleurs séculaire. On pourrait remonter à Victor Hugo ou aux résistants de la Deuxième Guerre mondiale. »

De ce grand mouvement se dégage non pas un pessimisme, mais plutôt une espérance, selon Hugo Latulippe.

« Ce sont des gens qui mettent en œuvre tous les jours des faits, des gestes, des mots pour nous faire avancer. J’espère que ces gens vont donner une énergie à ceux qui visiteront l’exposition comme moi ils m’en ont donné une. C’est comme ça que ça marche le changement. »

L’exposition 25 X la révolte! est présentée au Musée de la Civilisation jusqu’au 12 mars 2017.

L'exposition «25 X la révolte!» au Musée de la Civilisation


Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter