POLITIQUE

Caucus extraordinaire au manoir Montmorency : «Nous sommes très unis», assure Couillard

30/05/2016 07:16 EDT | Actualisé 30/05/2016 09:57 EDT
Alice Chiche

QUÉBEC – Les députés libéraux sont ressortis tout sourire de leur caucus «secret» au manoir Montmorency lundi. Tous ont nié que le parti soit miné par de la dissidence chez les élus d’arrière-ban.

«Nous sommes très unis», a assuré le premier ministre Philippe Couillard à son arrivée pour cette rencontre qui se voulait conviviale. Plusieurs élus avaient d'ailleurs enfilé des habits plus décontractés pour l’occasion.

Ce caucus hors de l’Assemblée nationale, en pleine fin de session parlementaire, était pourtant exceptionnel. «En fin de session… de mémoire, je ne me souviens pas d’en avoir eu», a concédé le ministre de l’Agriculture et doyen des députés libéraux, Pierre Paradis.

Fait surprenant, le personnel politique n’était pas invité pour ce souper où les députés souhaitaient pouvoir parler librement.

Les journalistes n’avaient pas non plus été conviés à cette réunion qui n’apparaissait pas à l’horaire public du premier ministre. «C’est dans les médias depuis plusieurs jours; parler de secret m’apparaît un peu exagéré», a raillé le premier ministre.

La semaine dernière, le leader de la CAQ, François Bonnardel, a qualifié l’événement de «caucus de la discorde». La rencontre survient après des semaines mouvementées pour le gouvernement Couillard, qui a notamment dû gérer le dossier d’Uber et la controverse au MTQ.

Les élus libéraux ont assuré qu’il n’en était rien. Le député de Jean-Lesage, André Drolet, a affirmé que la rencontre était l’occasion de parler «des sujets d’actualité que vous connaissez». Ce dernier avait questionné avec vigueur la sous-ministre Dominique Savoie en commission parlementaire, à la veille de sa démission.

Le ministre Laurent Lessard, lui, a dit que la rencontre permettrait au PLQ de se préparer pour la prochaine campagne électorale. «Ça va aller vite dans deux ans», a-t-il lancé.

Au sortir de la rencontre, peu avant 21 :00, Philippe Couillard a également affirmé que la réunion a servi à définir le plan de match en vue de 2018. «On a parlé de nos deux premières années et de nos deux années qui nous restent à venir, a dit le premier ministre. Moi, je considère qu’on est déjà un peu dans un mode préélectoral avec le mode d’élections à date fixe.»

Philippe Couillard a abordé du bout des lèvres les mesures qu’il souhaite mettre en place pour améliorer la communication au sein de son équipe. «On en a déjà mis en place et on va continuer à en adopter d’autres, a-t-il dit. Ne serait-ce que ces rencontres, qui sont un exercice très utile. Et on va s’assurer de mettre en lien de façon encore plus fluide les cabinets ministériels et les cabinets de comtés.»

Impossible toutefois de connaître les sujets abordés pendant cette rencontre de près de quatre heures. «Comme vous le savez, un caucus, c’est secret», a lancé en quittant la ministre du Travail, Dominique Vien.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les citations politiques de l'année 2016